•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les bacs bruns seront livrés sous peu en Matanie et en Haute-Gaspésie

Un bac brun sur le bord de la rue à Rimouski

Un bac brun, comme ceux utilisés à Rimouski par exemple, sera distribué aux résidents (archives).

Photo : Radio-Canada / Marie-Christine Rioux

La distribution des bacs bruns, pour la collecte de matières organiques, débutera en porte-à-porte entre le 10 octobre et la semaine du 31 octobre en Matanie et Haute-Gaspésie.

Environ 80 % des résidences des deux MRC pourront bénéficier du nouveau service de collecte de matières organiques qui devrait prendre son envol à la fin novembre.

On est rendu là au niveau environnemental et on est bien heureux avec le conseil municipal de pouvoir enfin aller de l’avant, explique le maire de Matane, Eddy Métivier.

Le maire de Matane.

Eddy Métivier est le maire de Matane (archives).

Photo : Radio-Canada / Alice Proulx

Même son de cloche du côté du préfet de la MRC de la Haute-Gaspésie Guy Bernatchez qui se dit très heureux que ce projet collaboratif avec la MRC de la Matanie avance.

« Il fallait se mettre à la page comme ailleurs au Québec. Le bac brun, ce n’est pas une surprise, ça fait longtemps qu’on en entend parler. »

— Une citation de  Guy Bernatchez, préfet de la MRC du Rocher-Percé

Les déchets organiques récupérés seront traités à la plateforme de compostage de Matane, à l’exception des matières recueillies à Saint-Léandre.

Saint-Léandre a tenu à avoir [son] propre moyen de troisième voie de récupérer les matières compostables, explique M. Métivier.

Le maire ajoute également que les travaux de la plateforme se déroulent rondement et qu'elle devrait être prête à temps pour le début de la collecte.

M. Métivier indique que ces travaux sont estimés à environ 4 millions de dollars, comme il était prévu. Le maire dit également avoir confiance d’obtenir une aide financière du gouvernement du Québec.

Chaque tonne de matière organique qu’on va détourner de notre site d’enfouissement normal et qui va s’en aller vers la plateforme de compostage est un atout parce que le gouvernement va imposer des coûts supplémentaires aux municipalités qui ne dévient pas suffisamment de matières organiques, précise Eddy Métivier.

« C’est important pour tous nos résidents que cet effort collectif porte ses fruits parce qu’au bout du compte, ça pourrait coûter beaucoup plus cher pour enfouir nos déchets. »

— Une citation de  Eddy Métivier, maire de Matane

Les commerces et les habitations de six logements et plus seront inclus plus tard dans les trajets de collecte, lors de la deuxième phase du projet.

Confiance et adaptation

Le maire de Matane est certain que la population va s’approprier ce nouveau service.

Chaque maison recevra un bac brun roulant avec un mini-bac de cuisine et un guide explicatif à l’intérieur. Par ailleurs, une campagne d’information est lancée afin d’informer la population de cette nouveauté et sur la façon de procéder au tri.

Des ateliers d’initiation auront d’ailleurs lieu dans les municipalités touchées, en octobre et novembre, et de plus amples renseignements seront offerts à la population.

On sait que le changement peut être un stress et c’est pourquoi on a voulu vulgariser justement pour que les gens puissent se l’approprier progressivement, affirme M. Métivier.

« Ça devient aussi un bel exemple pour notre relève, pour nos enfants. »

— Une citation de  Eddy Métivier, maire de Matane
 Guy Bernatchez assis à une table sur laquelle il y a un micro.

Guy Bernatchez, préfet de la Haute-Gaspésie (archives)

Photo : Radio-Canada

Le préfet de la Haute-Gaspésie dit également avoir confiance en la capacité d’adaptation des populations des deux MRC.

C’est sûr et certain qu’il va y avoir une éducation à faire avec la population pour bien faire la récupération des matières organiques et quand la population va avoir compris comment ça fonctionne, je pense qu’il va y avoir des gains environnementaux et même financiers, croit Guy Bernatchez.

Le calendrier des collectes de chacune des municipalités participantes devrait être disponible au cours des prochaines semaines.

Dès l’été prochain, la population concernée pourra recevoir gratuitement, si elle le désire, son propre compost.

Avec les informations de Roxanne Langlois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !