•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Samuel Savoie ramène de l’énergie de la ville des vents aux Olympiques

Samuel Savoie dans l'uniforme des Blackhawks de Chicago.

Samuel Savoie a retenu l'attention au camp d'entraînement des Blackhawks de Chicago.

Photo : Getty Images / Michael Reaves

Les Olympiques de Gatineau ont encore récupéré un peu plus d’aide, mardi, alors que l’attaquant Samuel Savoie était de retour sur la glace à l'entraînement de l’équipe. Le fougueux jeune homme était de retour du camp des Blackhawks de Chicago, où il a fait forte impression.

Le rapide joueur de 18 ans a eu l’occasion de se faire valoir lors de trois rencontres préparatoire avec l’équipe qui l’a repêché au troisième tour l’été dernier.

C’était vraiment le fun comme expérience, quelque chose dont on rêve! Mais je pense qu’il était temps que je revienne. J’aurais aimé être encore à Chicago, mais en même temps, j’aime ça jouer avec les gars ici et on va avoir une très bonne équipe, souligne Savoie.

Des joueurs de hockey sont un genou par terre en écoutant les consignes d'un entraîneur.

Samuel Savoie (au centre) écoute attentivement les consignes de son entraîneur lors de son premier entraînement avec les Olympiques depuis son retour d'un camp de la LNH.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Jobin

Quand tous les gars vont revenir, ça va être incroyable, ajoute-t-il alors que Noah Warren est toujours au camp des Ducks d’Anaheim.

Dans la ville des vents, l’Acadien a eu la chance de côtoyer des joueurs comme Patrick Kane, Jonathan Toews et Max Domi notamment. Il dit qu’il a beaucoup appris en peu de temps.

Leur exécution est superbe. Ils sont gros et forts physiquement, et leurs passes sont vraiment bonnes. Ces joueurs connaissent la game. J’ai appris à prendre soin de mon corps en les voyant s'étirer pendant une heure après les matchs et les entraînements, ajoute Savoie.

« J’ai tout le temps joué comme ça. Je dois continuer à le faire. La confiance est là de voir que ça fonctionne. Il faut que je continue à jouer fort et vite. »

— Une citation de  Samuel Savoie, espoir des Blackhawks de Chicago
Samuel Savoie sort la langue pour célébrer un but.

Samuel Savoie est, de loin, le joueur des Olympiques qui amène le plus la bonne humeur dans le vestiaire (archives).

Photo : Dominic Charette Photographe

Reconnu pour sa vitesse et son énergie, Savoie a utilisé ces outils à profusion durant son séjour avec l’organisation. Ses coups d’épaules ont fait la joie des amateurs sur les réseaux sociaux, qui l’ont comparé au Andrew Shaw des belles années.

Luke Richardson (l’entraîneur) et Kyle Davidson (directeur général) ont aimé mon camp, c’est pour ça qu’ils m’ont gardé plus longtemps que prévu. Ils m’ont dit de continuer de travailler, surtout sur mes habiletés, et de me développer dans le junior. Je pense que je dois revenir ici en confiance, jouer dur et essayer d’aller le plus loin possible avec Gatineau, lance Savoie.

L’entraîneur des Olympiques Louis Robitaille est heureux d’avoir un outil de plus à sa disposition à la veille d’une rencontre contre les Foreurs à Val-D’Or.

Ça amène de l'énergie. Samuel, c’est notre petit pitbull, c'est le gars qui a toujours le sourire. Je pense qu’il est heureux d'être ici. Il va pouvoir apporter l’expérience de ses trois matchs. Il n’y a rien de mieux que de l’amener sur la route dans le plus long voyage d'une journée de la saison, rigole Robitaille.

On commence à ravoir l’équipe qu’on voulait avoir. Il en manque encore quelques-uns, mais la possibilité d’avoir deux trios offensifs va mettre les gars dans les bonnes chaises. Ça va amener une profondeur et une compétition interne, assure l’entraîneur.

Despatie absent de l’entraînement

Déjà affaiblis par les absences des Manix Landry, Antonin Verreault et Olivier Nadeau notamment, les Olympiques doivent faire face à une autre blessure. Le gardien numéro un, Emerik Despatie, était absent de l’entraînement, mardi matin, au Centre Slush Puppie.

C'est une blessure au bas du corps qui sera évaluée sur une base quotidienne. C’était une décision de dernière minute. On a quatre matchs en six jours, précise Robitaille, sans donner plus de détails. Despatie a stoppé 22 lancers dans la victoire de 3-1 de son équipe, dimanche, face aux Remparts de Québec.

Emerik Despatie devant le filet des Olympiques.

Emerik Despatie a hérité du rôle de gardien de but numéro un avec le départ de Rémi Poirier, maintenant dans les rangs professionnels.

Photo : Dominic Charette Photographe

L’équipe a procédé au rappel du jeune Thomas Fontaine des Gaillards du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue mais décidera dans les prochaines heures qui sera son partant face aux Foreurs. Zachary Pelletier sera pour sa part en action mercredi soir avec les Vikings de St-Eustache contre les Olympiques.

On va voir comment Emerik se sent ce soir, et ensuite on regardera sur notre liste qui est disponible, précise Robitaille, en riant.

Rappelons que le gardien numéro deux des Olympiques, Kaiden Kirkwood, est lui aussi blessé et absent pour encore 10 à 14 jours. Il a toutefois participé à sa première pratique avec la formation depuis sa blessure, mardi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !