•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux nouveaux espaces inaugurés à l’École secondaire Charles-Gravel

Des élèves sont assis sur des fauteuils installés dans un espace ouvert de la polyvalente.

L'école secondaire Charles-Gravel a inauguré un espace de détente pour les jeunes.

Photo : Radio-Canada / Gilles Munger

Radio-Canada

L’École secondaire Charles-Gravel, dans le secteur nord de Chicoutimi, a inauguré mardi deux nouveaux espaces pour améliorer la qualité de vie et pour favoriser l'apprentissage des élèves du secondaire.

Une aire de vie baptisée Relax station a été aménagée au premier étage de l'école pour permettre aux élèves de socialiser sur des fauteuils plus confortables que les anciens bancs de bois.

On vient vraiment de créer un centre social pour nos jeunes, un coin confortable où on va pouvoir aussi voir la vie culturelle de l’école, où on n’avait pas d’endroit central pour pouvoir voir toutes les activités ludiques, scientifiques et culturelles de l’école, a expliqué Roxanne Jean, technicienne en loisir. C’est aussi un endroit où les jeunes peuvent venir s’asseoir le matin et jaser.

Attablés à des postes de travail numériques individuels et entourés de plusieurs personnes, des jeunes regardent des ordinateurs dans une salle.

Le nouveau laboratoire de langues a été créé pour permettre aux jeunes de vivre des expériences d'apprentissage dynamiques.

Photo : Radio-Canada / Gilles Munger

Les 40 000 $ du Fonds d'aide au développement du milieu de Desjardins ont aussi permis d'aménager un laboratoire de langues pour offrir un meilleur environnement d'apprentissage et d'évaluation.

On n’est plus à l’ère où on plaçait l’élève devant la classe et où on lui disait : "Là, tu vas parler devant le groupe dans une langue qui n’est pas la tienne." On n’est plus là. Ça va nous aider à faire l’évaluation de l’oral. On va pouvoir placer les élèves en situation d’interaction, de communication, de discussion. Avec les installations qu’on a, on peut se concentrer sur une équipe d’élèves qu’on peut évaluer, a ajouté Daniel Tremblay, professeur d’anglais.

Selon les informations de Gilles Munger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !