•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les électeurs ont-ils clairement voté en faveur du 3e lien?

Un navire navigue sur le fleuve Saint-Laurent avec, en arrière-plan, le pont de Québec et le pont Pierre-Laporte.

La construction d’un troisième lien entre Québec et Lévis a été l’un des sujets les plus médiatisés de la campagne électorale (archives).

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Le candidat vainqueur de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans la circonscription de Lévis, Bernard Drainville, voit dans les résultats des élections de lundi un appui sans équivoque de la population en faveur du projet de troisième lien. Une interprétation qu’est loin de partager le député solidaire sortant de Jean-Lesage, Sol Zanetti, l’un des deux seuls candidats à avoir résisté au raz-de-marée caquiste dans la grande région de Québec.

MM. Drainville et Zanetti ont ceci en commun qu’ils ont été élus lundi dans les circonscriptions où le gouvernement de la CAQ prévoit d’aménager les deux sorties du futur tunnel entre Québec et Lévis.

Pour le premier, il ne fait aucun doute que les électeurs de Lévis et de l’ensemble de la Rive-Sud se sont exprimés en faveur du troisième lien.

Résultats très probants

Ce soir, les électeurs ont parlé. Ils ont dit : "On t'appuie, vas-y", et puis, ce n'est pas juste moi. Regardez dans Chaudière-Appalaches, les résultats sont très probants et, donc, on va pousser fort pour ce projet-là, parce qu'on en a besoin, a déclaré Bernard Drainville dans les heures ayant suivi sa victoire.

Bernard Drainville lors d'un rassemblement électoral au Capitole de Québec.

Bernard Drainville a été élu dans la circonscription de Lévis après avoir récolté 48,84 % des votes exprimés.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Le candidat vedette de la CAQ a reconnu qu’une partie de la population avait besoin de voir les études sur le troisième lien pour être davantage convaincue de son utilité. Or, aucune de ces études n’a encore été rendue publique. Il a rappelé que son parti s’était engagé à divulguer les résultats des études en cours, sans toutefois préciser d’échéancier.

On va le faire en temps et lieu, a-t-il dit.

« J'avais dit aux gens de Lévis : "Donnez-moi un mandat fort", notamment sur le troisième lien, puis il semble bien que ce soit ce qu'ils aient décidé de faire. »

— Une citation de  Bernard Drainville, candidat vainqueur de la CAQ dans Lévis

La CAQ a remporté la totalité des huit circonscriptions de Chaudière-Appalaches. Dans la Capitale-Nationale, neuf de ses onze candidats ont été déclarés vainqueurs.

Carte montrant les circonscriptions remportées par la CAQ et Québec solidaire dans la grande région de Québec.

La CAQ a remporté 17 des 19 circonscriptions qu'on retrouve dans les régions de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches.

Photo : Radio-Canada

La seule autre formation politique à proposer un projet de troisième lien, le Parti conservateur du Québec, a bien performé dans ces deux régions, terminant en deuxième position dans la majorité des circonscriptions situées de part et d’autre du fleuve Saint-Laurent.

Cela n’a toutefois pas été suffisant pour permettre aux troupes d’Éric Duhaime d’y faire élire un député.

QS résiste à Québec

Les deux seuls sièges qui ont échappé à la CAQ dans la grande région de Québec ont été remportés par Québec solidaire. Sol Zanetti et Étienne Grandmont ont réussi à conserver Jean-Lesage et Taschereau, qui avaient viré à l'orange pour la toute première fois en 2018.

L’opposition au troisième lien dans ces deux circonscriptions du centre-ville est plus forte qu’ailleurs sur la Rive-Nord. Sol Zanetti croit que la perspective de voir le tunnel caquiste sortir dans Jean-Lesage a contribué à convaincre les électeurs de lui confier un second mandat.

Sol Zanetti répond aux questions des journalistes après sa réélection.

Sol Zanetti a été réélu lundi dans la circonscription de Jean-Lesage, à Québec.

Photo : Radio-Canada

Je pense que c'est majeur [comme impact]. Je pense que les gens réalisent ce que ça veut dire un troisième lien qui débarque à Québec. C'est des dizaines de milliers de voitures au centre-ville qui vont accentuer la congestion. C'est presque faire une croix sur l'accès au fleuve pour les gens de l'Est, les gens de Beauport, a réagi M. Zanetti après sa victoire.

« Je pense que ça veut dire qu'on n'en veut pas de sortie du tunnel. À ce moment-là, on n'en veut pas de tunnel tout court. »

— Une citation de  Sol Zanetti, candidat vainqueur de QS dans Jean-Lesage

Si la CAQ a remporté une majorité absolue de sièges dans la région de Québec, elle ne peut pas ignorer l’opinion des citoyens qui s’opposent à son projet de tunnel, selon Sol Zanetti.

Le gouvernement devra également tenir compte de l’avis du maire de Québec, Bruno Marchand, dont l’appui au troisième lien n’est pas acquis, a rappelé l’élu solidaire.

J’espère que le gouvernement de la CAQ va avoir de la hauteur, respecter les compétences municipales puis respecter aussi les gens de Québec. Ils ne peuvent pas partir avec ce résultat-là puis dire : "On va faire ce qu'on veut", parce que ce n'est pas ça le mandat qui leur a été donné hier, à mon avis, a confié M. Zanetti au micro de l’émission Première heure mardi matin.

Bannière promotionnelle de notre dossier sur les élections provinciales au Québec.

Au terme de l’élection, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a tenu à rappeler les principaux engagements que la population de Lévis attend du gouvernement, dont la construction du tunnel Québec-Lévis.

La population s’est exprimée. Le leadership de la Coalition avenir Québec dans la région a été reconnu. J’ai pleinement confiance au nouveau gouvernement qui sera formé pour mener à terme le tunnel Québec-Lévis, a-t-il déclaré dans un communiqué.

Le maire Bruno Marchand, lui, répète qu'il souhaite encore être convaincu par les études que doit produire la CAQ.

Est-ce qu’on part avec un postulat positif, négatif? [...] On part avec un postulat qu’[il] a besoin d'amener des faits et des données. Démontrez-nous. Qu'est-ce qui sous-tend votre réflexion, qu'est-ce qui sous-tend la construction de ce tunnel-là et où il va passer?, demande le maire de Québec.

Avec la collaboration d’Alexandra Duval, de Pascal Poinlane et d’Alex Boissonneault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !