•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sept femmes accusent des policiers de T.-N.-L. d’agressions sexuelles

Une voiture de patrouille de la Force constabulaire royale de Terre-Neuve-et-Labrador.

Le gouvernement provincial est responsable de la Force constabulaire royale de Terre-Neuve.

Photo : Radio-Canada / Fred Hutton

Radio-Canada

Sept femmes ont déposé une poursuite civile contre la police provinciale de Terre-Neuve-et-Labrador. Elles accusent « divers » agents pour des agressions sexuelles qui seraient survenues de 2001 à 2017.

Une déclaration déposée le 9 septembre auprès de la Cour suprême de la province désigne le gouvernement provincial, qui est responsable de la Force constabulaire royale de Terre-Neuve, comme seul défendeur dans cette affaire.

Les femmes allèguent dans leur déclaration qu'elles se sont fait embrasser, toucher ou pénétrer sans leur consentement par des agents qui leur avaient offert de les raccompagner chez elles le soir.

Un écusson de la Force constabulaire royale de Terre-Neuve sur l'uniforme d'un policier.

Un écusson de la Force constabulaire royale de Terre-Neuve

Photo : Radio-Canada / CBC

Dans un cas qui se serait produit en 2001, une femme affirme qu'un policier non identifié l'a conduite dans une zone éloignée et l'a forcée à lui faire une fellation après qu'elle eut repoussé ses avances sexuelles. Il aurait même laissé entendre qu'il la laisserait seule là-bas.

Sergent à la retraite de la Force constabulaire royale de Terre-Neuve, Robert Baldwin est le seul policier nommé dans cette déclaration. Deux femmes ont exprimé contre lui plusieurs accusations qui vont de baisers et d'attouchements non désirés à des pénétrations. Son avocat a déclaré lundi dans un courriel qu'il nie toutes ces allégations.

Aucune des allégations de la poursuite n'a été prouvée devant le tribunal. Lynn Moore, l'avocate des femmes, a déclaré mardi qu'elles ne déposaient pas d'accusations criminelles.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !