•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Émilise Lessard-Therrien seule députée de QS délogée après l’élection

Émilise Lessard-Therrien prononce un discours après sa défaite dans Rouyn-Noranda-Témiscamingue.

Émilise Lessard-Therrien a remercié son équipe après s'être retirée quelques minutes.

Photo : Radio-Canada / Guillaume Renaud

Radio-Canada

Émilise Lessard-Therrien est la seule députée de Québec solidaire dont le mandat n’a pas été renouvelé le 3 octobre.

C’est une journée particulièrement douloureuse, a-t-elle indiqué mardi après-midi.

Au lendemain des élections, Émilise Lessard-Therrien s’est dite surprise par le résultat du vote et l’élection du caquiste Daniel Bernard dans la circonscription de Rouyn-Noranda-Témiscamingue. Il a obtenu le siège de député par plus de 4000 voix.

On s’explique mal ce qui s’est passé, a souligné celle qui briguait un deuxième mandat dans la circonscription.

Maintenant que la région, j’ai envie de dire, a presque basculée dans l’anonymat, dans ce gouvernement-là qui est au pouvoir, on a perdu je pense une position qui est saine en démocratie, a mentionné Émilise Lessard-Therrien, la voix nouée, à l’émission Ça vaut le retour.

Elle considère également avoir réalisé le travail nécessaire pour obtenir des voix au Témiscamingue.

Québec solidaire reste le parti qui va s’en être le mieux sorti avec un gain, alors que tous les autres partis ont [enregistré] des pertes considérables, résume-t-elle. Je pense qu’on a vraiment une question à se poser au niveau de notre démocratie au Québec. On a un gouvernement qui va gouverner avec 70 % des voix pour seulement 40 % des votes, c’est inacceptable en 2022.

Québec solidaire aura une délégation de 11 députés à l’Assemblée nationale.

Émilise Lessard-Therrien affirme qu’elle n’aurait rien changé aux stratégies de sa campagne électorale. Je sors de mon mandat la tête haute et je n’ai aucun regret, a-t-elle affirmé émue.

Sur nos ondes, elle a mentionné vouloir continuer à s’impliquer dans la communauté et ne ferme pas la porte à un éventuel retour en politique.

Ce n’est pas ce qu’on avait prévu

Émilise Lessard-Therrien n'avait pas accordé d'entrevue lors de la soirée électorale. Sous les applaudissements de son entourage et des militants, c’est une Émilise Lessard- Therrien ébranlée qui avait pris la parole lundi soir, à la salle le QG.

Ses premiers mots ont été : ce n’est pas ce qu’on avait prévu.

Le début de son discours après l’annonce de sa défaite a été dédié à l’arsenic à Rouyn-Noranda.

Il y a une semaine à peine, on était 1000 dans la rue de Rouyn-Noranda pour réclamer des changements, pour la qualité de l’air. Il n’y a rien de ça qui est mort. Je vous le dis, il n’y a rien de ça qui est mort, a-t-elle répété avant de parler de la proposition de la Coalition avenir Québec.

Elle ne tient ni la route pour la santé de nos gens, elle ne tient ni la route pour l’attractivité de l’Abitibi-Témiscamingue et je compte sur vous pour le rappeler chaque jour à Daniel Bernard qui va devoir défendre les gens de Rouyn-Noranda-Témiscamingue à l’Assemblée nationale du Québec, a martelé Émilise Lessard-Therrien.

Elle a également rappelé l’importance de la création de places en garderie, de logements et du dossier du centre régional de cancérologie à Rouyn-Noranda alors que les traitements de radiothérapie ne sont pas offerts par manque de main-d’oeuvre.

Gabriel Nadeau-Dubois prononce un discours.

Gabriel Nadeau-Dubois s'est adressé aux militants de Québec solidaire en fin de soirée, lundi.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Dans son discours de fin de soirée lundi, le co-porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, a tenu à prononcer quelques mots sur Émilise Lessard-Therrien, seule députée du parti dont le mandat n’a pas été reconduit.

Émilise, mon amie, merci. Merci d’avoir défendu pas juste ta circonscription, merci d’avoir défendu ta région. Ça a été un des grands privilèges de ma vie de siéger avec toi à l’Assemblée nationale du Québec. Les gens de l’Abitibi-Témiscamingue ont eu une défenseure et une porte-parole absolument extraordinaire dans les quatre dernières années et je sais que tu vas continuer de te battre avec eux.

En entrevue sur nos ondes, l’ancienne députée de Québec solidaire dans la circonscription de Taschereau, Catherine Dorion, a mentionné être certaine de voir Émilise Lessard-Therrien continuer à militer pour la population de l’Abitibi-Témiscamingue.

La politique c’est crève-cœur. Une députée solidaire qui n’est plus à l’Assemblée nationale, c’est une militante qui va être dangereuse d’un point de vue positif à l'extérieur de l’Assemblée nationale. Je n’ai pas peur pour la suite, Émilise fait partie du paysage politique québécois qu’on ne le veuille ou non, a-t-elle dit.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !