•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Valérie Plante n’a pas l’intention de jouer le rôle de l’opposition à Québec

Valérie Plante s'adresse aux journalistes.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, estime qu'en élisant des représentants des quatre principaux partis, les Montréalais sont assurés de faire entendre leur voix à l'Assemblée nationale.

Photo : Radio-Canada

Au lendemain d'un vote qui n'a laissé que deux sièges au gouvernement de la Coalition avenir Québec (CAQ) sur l’île de Montréal, la mairesse Valérie Plante estime que son administration sera tout à fait capable de mener à bien ses projets avec l’équipe de François Legault, tout comme elle l’a fait lors du dernier mandat.

Après avoir distribué mardi matin les félicitations d’usage au lendemain de l’élection qui n’a accordé que deux sièges sur 27 à la CAQ sur l’île de Montréal, Valérie Plante a prévenu d’entrée de jeu que les villes ne joueront pas le rôle de l’opposition à l’Assemblée nationale.

On a toujours travaillé dans la collaboration. Lors du dernier mandat, nous avions deux députés de la CAQ sur l’île de Montréal, et on a fait de grandes choses ensemble, a rappelé la mairesse Plante.

Visiblement curieuse de connaître la composition du prochain Cabinet Legault, Mme Plante a tenté d’atténuer le déficit de représentation de sa ville au futur gouvernement en expliquant que Montréal détient déjà plusieurs alliés naturels au sein de la CAQ.

Je pense à Eric Girard, je pense à Pierre Fitzgibbon, je pense à Christian Dubé, et le premier ministre nous rappelait lui-même qu’il habite à Montréal et qu’il paye ses taxes à Montréal, a souligné Valérie Plante.

« On a trois chefs sur quatre qui sont à Montréal. Les quatre partis élus y sont représentés. Je pense que les Montréalais ont envoyé un message comme quoi ils souhaitent que tous les partis portent la voix des Montréalais à l’Assemblée nationale. »

— Une citation de  Valérie Plante, mairesse de Montréal

Malgré le peu d’affection témoignée par les Montréalais pour la CAQ dans l'isoloir lors des deux dernières élections, Valérie Plante a défendu le bilan du dernier gouvernement, notamment l'intérêt qu’il manifeste pour l’est de Montréal.

Lors du dernier mandat, avec le même nombre de députés de la CAQ à Montréal, on a vraiment fait de grandes choses… Le REM de l’Est, la Charte pour l’est de Montréal, il n’y a aucun gouvernement ou administration qui s’est avancé aussi concrètement sur la volonté de développer l’est de Montréal, a rappelé Mme Plante.

Dans la mesure où 25 des 27 circonscriptions de l’île sont aux mains de partis de l’opposition, Valérie Plante a expliqué que c’est avant tout aux représentants du gouvernement qu’elle compte s’adresser pour faire avancer ses dossiers, notamment en matière de logement, de transports collectifs, de transition écologique et surtout de fiscalité.

Bien sûr, on souhaite que Mme Anglade, que M. St-Pierre Plamondon et M. Nadeau-Dubois fassent entendre la voix des Montréalais et Montréalaises, puisqu’ils sont élus sur le territoire, mais notre interlocuteur principal, c’est le gouvernement de la CAQ et c’est M. Legault.

Bannière promotionnelle de notre dossier sur les élections provinciales au Québec.

Partenaire incontournable

En rétrospective, la mairesse de Montréal, qui est aussi présidente de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) et du Caucus des grandes villes du Québec, s’est dite satisfaite de la campagne électorale dans la mesure où on n’a jamais entendu [parler] autant des priorités des villes durant la campagne.

C’était notre objectif et j’en suis très fière. La métropole va être un partenaire incontournable du gouvernement pour faire valoir les objectifs ses villes, a-t-elle ajouté.

Rappelons qu’au terme du scrutin d’hier, la CAQ n’a remporté que les circonscriptions de Pointe-aux-Trembles (conservée par la ministre Chantal Rouleau) et Anjou–Louis-Riel (remportée par Karine Boivin Roy) sur l'île de Montréal.

Le Parti libéral du Québec en a récolté 16, Québec solidaire 8 et le Parti québécois a fait élire son chef (Paul St-Pierre Plamondon) dans Camille-Laurin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !