•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Congeler du varech aujourd’hui pour sauver les océans de demain

Une grande branche d'algue varech sous l'eau.

Les forêts de varech fournissent un habitat à tout un écosystème d'animaux dans l'océan.

Photo : aquarium de Monteray Bay

La Presse canadienne

Des scientifiques de l’Université Simon Fraser (SFU) ont mis au point une nouvelle technique de congélation cryogénique qui pourrait aider à conserver le varech, un ensemble de plantes marines qui servent d’abri et de nourriture à des milliers d’espèces marines et absorbent du dioxyde de carbone.

Les forêts de varech au large de la côte ouest de l’île de Vancouver, près de l’île Hornby, en Colombie-Britannique, et Puget Sound, au large de Seattle, ont subi des pertes importantes au cours des 100 dernières années, affirme la biologiste Sherryl Bisgrove.

C’est donc une course contre la montre pour sauver les forêts de varech menacées par les changements climatiques.

La nouvelle technologie de congélation cryogénique permettra aux chercheurs de préserver des graines de varech dans une biobanque, afin de pouvoir réintroduire du varech dans les écosystèmes à l'avenir.

Les forêts de varech peuvent atteindre 20 à 30 mètres de hauteur et sont une pierre angulaire d'importants écosystèmes marins.

Shelley Bisgrove affirme que les océans du monde font face à des conséquences graves en raison de la diminution de la quantité de varech.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !