•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Nouvelle-Écosse envisage la construction d’unités de dialyse modulaires

Une infirmière surveille une machine de dialyse. À sa droite, un détenu dors pendant qu’il reçoit son traitement

Une infirmière surveille une machine de dialyse.

Photo : Radio-Canada / Marc Godbout

Radio-Canada

La Nouvelle-Écosse envisage de concevoir et de construire des centres de dialyse préfabriqués de 6 à 12 fauteuils qui pourront être installés dans les communautés qui en ont besoin.

L'idée soulevé en 2019, vient d’obtenir le feu vert du gouvernement de Houston.Nous menons actuellement un projet d'étude de faisabilité pour nous assurer que nous pouvons le faire, explique David Landry, responsable du programme rénal de la province.

La province a investit 790 400 $ pour créer un exemple de station d'hémodialyse et déterminer si elle fonctionne. Le concept à l'étude s'appelle Design for Manufacture and Assembly.

Un plan de 6 et de 12 fauteuils.

Voici une photo conceptuelle de ce à quoi ça pourrait ressembler les unités d'hémodialyse préfabriquées.

Photo : Gracieuseté : David Benoit

Comme pour la construction d'une maison préfabriquée, les composants des unités de dialyse seraient conçus et fabriqués à l'intérieur, puis expédiés dans les régions de la province où il y a des besoins pour être assemblé sur place.

David Landry espère que le processus pourra réduire le temps qu'il faut pour concevoir et construire de nouveaux centres d'hémodialyse.Je pense que nous pourrions le réduire de moitié, dit-il.

La construction pourrait donc passer de 4 à 5 ans, à une période de 2 à 3 ans et ce serait une première au Canada.David Benoit est chargé du projet au ministère de la Santé.

Il dit qu’un des avantages est de pouvoir fabriquer la station dans un environnement contrôlé.

Ce qui permet un produit de qualité dans un laps de temps plus court. Il assure que ce concept de fabrication hors site a déjà prouvé son efficacité dans de nombreux autres secteurs à travers le monde.

Un autre avantage, selon lui, c’est de pouvoir construire sur ou à côté de structures existantes sans perturber les services en cours.

Équipement de dialyse en salle.

Équipement de dialyse en salle

Photo : iStock

David Landry croit déjà que ces modules pourraient répondre à la demande croissante d'hémodialyse dans certaines régions de la province.

Historiquement, dans cette province, nous avons connu une croissance d'environ quatre pour cent par an, dit-il. Il y a des besoins à Springhill, Port Hawkesbury, New Glasgow, Barrington et Shelburne.

Il existe actuellement 17 unités d'hémodialyse dans des centres à travers la province pour prodiguer des soins aux 700 Néo-Écossais dont les reins ne fonctionnent plus.

Les 180 autres personnes dont les reins sont défaillants suivent leurs propres traitements grâce au programme de dialyse à domicile.

Avec les informations de Jean Laroche de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !