•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec solidaire maintient ses acquis avec 11 députés

Gabriel Nadeau-Dubois sur scène, main levée.

Gabriel Nadeau-Dubois à l'issue de la soirée électorale

Photo : The Canadian Press / Graham Hughes

L'objectif était de faire des gains, notamment à l'extérieur de Montréal, mais la récolte a été mince. Québec solidaire (QS) gagne un député de plus à l'Assemblée nationale.

Si le parti a perdu un gros morceau avec la défaite d'Émilise Lessard-Therrien, députée sortante de Rouyn-Noranda–Témiscamingue, en Abitibi, il a réussi à enregistrer deux gains importants sur l'île de Montréal avec l'élection d'Haroun Bouazzi dans Maurice-Richard et d'Alejandra Zaga Mendez, la présidente de la formation politique depuis 2021, dans Verdun.

Émilise, mon amie, merci d'avoir défendu pas seulement ta circonscription, mais aussi ta région. Ç'a été un privilège pour moi de siéger avec toi, a souligné le co-porte-parole de Québec solidaire Gabriel Nadeau-Dubois lors de son discours de fin de soirée.

Malgré tout, on a des raisons de célébrer, la famille s'agrandit : Haroun Bouazzi s'en va à l'Assemblée nationale! a-t-il lancé, mentionnant aussi avoir bon espoir que Mme Zaga Mendez décroche Verdun, tandis que la lutte était toujours en cours au moment de son discours.

C'est donc grâce à ces gains que Québec solidaire comptera sur 11 députés pour faire avancer ses dossiers au Salon bleu. Même si la formation politique espérait faire plus de gains, elle s'inscrit tout de même dans la continuité en envoyant une délégation plus importante que la précédente à l'Assemblée nationale, comme lors de chaque élection depuis sa création.

Délégation de Québec solidaire à l'Assemblée nationale

  • Aux élections de 2022 : 11 députés
  • Aux élections de 2018 : 10 députés
  • Aux élections de 2014 : 3 députés
  • Aux élections de 2012 : 2 députés
  • Aux élections de 2008 : 1 député
Les élus lèvent les bras en l'air en se tenant par la main sur scène.

Les députés désignés Vincent Marissal, Ruba Ghazal et Andrés Fonctecilla accompagnent le co-porte-parole de Québec solidaire Gabriel Nadeau-Dubois après son discours au terme des élections du 3 octobre 2022.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Les deux co-porte-parole, Gabriel Nadeau-Dubois et Manon Massé, ont été réélus dans Gouin et Sainte-Marie–Saint-Jacques, respectivement. À Montréal, Vincent Marissal, dans Rosemont, Alexandre Leduc, dans Hochelaga-Maisonneuve, Andrés Fontecilla, dans Laurier-Dorion, et Ruba Ghazal, dans Mercier, ont tous conservé leur siège.

À Québec, Étienne Grandmont – qui a pris la relève de Catherine Dorion pour les solidaires – a été élu dans Taschereau aux côtés du vétéran Sol Zanetti, qui a su conserver Jean-Lesage malgré une lutte féroce avec la caquiste Christiane Gamache.

À l'extérieur de ces deux grands centres, les solidaires sont parvenus à faire réélire Christine Labrie dans Sherbrooke. Il s'agit d'une victoire importante puisque, encore là, la CAQ avait décidé de sortir l'artillerie lourde en présentant Caroline St-Hilaire, ex-mairesse de Longueuil.

Les deux personnes sur scène.

Le co-porte-parole de Québec solidaire Gabriel Nadeau-Dubois, en compagnie de sa conjointe, Maëlle Desjardins, lors de son discours, le soir du 3 octobre 2022

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Les solidaires avaient fondé bien des espoirs sur la Dre Mélissa Généreux dans Saint-François, en Estrie, de même que sur Mathieu Perron-Dufour dans Hull et sur Maïté Labrecque-Saganash dans Ungava. Ils ont toutefois mordu la poussière dans ces trois circonscriptions, ce qui a pratiquement anéanti leurs chances de faire des gains hors Montréal.

Si QS compte un député de plus qu'en 2018, le parti a toutefois moins bien fait au chapitre des suffrages en récoltant 15,4 % des votes. Aux dernières élections, le parti avait reçu 16,1 % du vote populaire.

On va se dire les vraies affaires : on est devant une vague caquiste. Mais si la tendance se maintient, QS sera le seul parti d'opposition à résister à cette vague caquiste, a lancé Gabriel Nadeau-Dubois devant les militants solidaires.

« Je veux dire que QS va être une opposition vigilante, une opposition de solutions, une opposition de propositions, et on va s'opposer à toutes les mauvaises décisions. »

— Une citation de  Gabriel Nadeau-Dubois, co-porte-parole de Québec solidaire
Bannière promotionnelle de notre dossier sur les élections provinciales au Québec.

Mise en garde à saveur environnementale

Après avoir remercié les militants solidaires et affirmé qu'il avait lui aussi donné tout ce qu'il avait, le co-porte-parole Gabriel Nadeau-Dubois s'est tout de suite attelé à la tâche de chef d'un parti d'opposition en s'adressant directement au premier ministre François Legault.

M. Legault, comme chef de la CAQ, vous avez attaqué sans relâche les ambitions environnementales de QS. On était en campagne, c'était de bonne guerre, mais maintenant, comme premier ministre, vous vous devez d'être à la hauteur, l'a-t-il mis en garde.

« Je veux être clair pour François Legault : chaque fois qu'il va faire un pas en avant sur l'environnement, je serai son partenaire. Chaque fois qu'il va faire un pas en arrière, je serai son adversaire. »

— Une citation de  Gabriel Nadeau-Dubois, co-porte-parole de Québec solidaire

Selon le leader solidaire, la lutte contre les changements climatiques ne peut pas attendre quatre ans. C'est dans le prochain mandat que ça passe ou que ça casse, a-t-il prévenu, un message qu'il a véhiculé tout au long de la campagne.

Nous avons tous la responsabilité d'écouter la génération qui va vivre avec nos décisions d'aujourd'hui.

Des jeunes tiennent des pancartes de Gabriel Nadeau-Dubois et de Manon Massé.

La salle était remplie de jeunes militants au rassemblement électoral de Québec solidaire le soir du 3 octobre 2022.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !