•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cinq résultats sous les 5 % pour le Parti libéral du Québec au Saguenay–Lac-Saint-Jean

Portrait officiel des deux candidates

Tricia Murray et Maxim Lavoie étaient les deux seules candidates libérales originaires de la région.

Photo : Parti libéral du Québec

Représenté par le premier ministre Philippe Couillard dans Roberval lors de l’élection de 2018, le Parti libéral du Québec a obtenu moins de 5 %, lundi, dans toutes les circonscriptions du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Philippe Couillard avait alors été élu avant de démissionner. C’est la caquiste Nancy Guillemette qui l’avait remplacée.

C’est la candidate Maxim Lavoie qui a fait la meilleure performance, avec 4 %. En 2018, Philippe Couillard avait obtenu une majorité de 5000 votes, avec 42 %.

Le PLQ a présenté ses trois candidats au Saguenay une fois la campagne lancée. Aucun des trois n’était originaire de la région. Au Lac-Saint-Jean, les deux candidates avaient été présentées avant le lancement et sont originaires de la région.

La cheffe du PLQ, Dominique Anglade, est la seule des cinq principaux partis à ne pas avoir foulé le Saguenay–Lac-Saint-Jean durant la campagne.

Pas de percée pour le PCQ

Malgré une montée dans l’appui populaire, le Parti conservateur du Québec (PCQ) n’aura pas réussi à faire mieux que des troisièmes places au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Dans les cinq circonscriptions régionales, c’est la Coalition avenir Québec qui l’a emporté avec, chaque fois, le Parti québécois au deuxième rang.

Le PCQ avait beaucoup axé sa campagne sur l’appui au projet d’usine de liquéfaction de gaz naturel de GNL Québec. Le chef du PCQ, Éric Duhaime, avait même affirmé qu’il s’agissait d’une question référendaire dans la région.

Dans Roberval, Dubuc et Lac-Saint-Jean, les candidats du PCQ ont récolté 11 % des votes. Au Québec, le PCQ a reçu 14 % d'appui.

Le candidat conservateur défait dans Dubuc, Tommy Pageau, a reconnu avoir sous-estimé la force de la CAQ au Québec et dans la région.

En entrevue au lendemain de l'élection, il a laissé entendre qu'il aurait préféré que GNL Québec occupe moins de place dans les propositions du parti au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Quand M. Duhaime est venu, lui il a décidé de mettre ça en avant-plan. Je ne dis pas que c’est un mauvais choix, par contre, il n’y avait pas que ça. Durant toute la campagne, l’emphase était mise sur GNL Québec, par contre il y avait un million d’autres belles choses qu’on avait dans notre plateforme dont on n’a pas parlé. On n’a pas parlé du 200 $ pour la garderie, on n’a pas parlé justement de donner plus de place au privé en santé, on n’a pas parlé des classes spéciales qu’on voulait créer en éducation, a-t-il énuméré.

Ni pour QS

Pour ce qui est de Québec solidaire (QS), Adrien Guibert-Barthez est arrivé troisième dans Chicoutimi, avec 12 % des voix.

« Il y a beaucoup de travail qui a été fait. On a parlé à des milliers de personnes au Saguenay–Lac-Saint-Jean des idées de Québec solidaire. Ça, pour moi, c’est une réussite. Dans les prochaines années, on va continuer de se mobiliser pour que les idées de Québec solidaire soient mieux entendues, mieux comprises. »

— Une citation de  Adrien Guibert-Barthez, candidat défait, Québec solidaire, Chicoutimi

Sa consœur dans Jonquière, Karla Cynthia Garcia Martinez, a obtenu une quatrième place (9,1 %), tout juste derrière la conservatrice Isabelle Champagne (9,6 %).

Quatre candidats qui s'applaudissent.

Les candidats de Québec solidaire Karla Cynthia Garcia Martinez, Elsa Moulin, Andrée-Anne Brillant et Adrien Guibert-Barthez ont tous été défaits.

Photo : Radio-Canada / Catherine Fillion

Le scénario s’est avéré semblable dans Dubuc, où la solidaire Andrée-Anne Brillant a dû se contenter du quatrième rang (10,6 %), derrière Tommy Pageau du PCC 11 %). 

Dans Lac-Saint-Jean, la représentante de Gabriel Nadeau-Dubois, Elsa Moulin, est elle aussi arrivée quatrième (7 %), derrière Luc Martel du PCQ (11 %).

Je suis très heureuse d'avoir fait cette campagne. Je ne suis pas spécialement déçue des résultats parce que je sais que la politique se fait aussi en dehors des urnes. On a commencé le travail avant, on va continuer après. Je suis surtout contente d'avoir diffusé des idées qui me tiennent à cœur, a dit Elsa Moulin une fois les résultats connus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !