•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Coalition avenir Québec fait une percée dans Gaspé avec Stéphane Sainte-Croix

Stéphane Sainte-Croix prend le chemin de l'Assemblée nationale.

Stéphane Sainte-Croix prend le chemin de l'Assemblée nationale.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le candidat de la Coalition avenir Québec (CAQ) Stéphane Sainte-Croix est élu député dans la circonscription de Gaspé. Il remporte le scrutin avec une différence de 710 votes avec la députée sortante du Parti québécois (PQ).

La lutte s’annonçait serrée entre le candidat caquiste et son adversaire du Parti québécois (PQ), Méganne Perry Mélançon. La députée sortante n’a toutefois pas réussi à obtenir de second mandat, même si elle a obtenu plus de voix qu'en 2018.

Après une longue soirée de dépouillement des votes, Stéphane Sainte-Croix a été donné gagnant dans la circonscription de 30 172 électeurs.

Le député de Gaspé s'est dit prêt à travailler avec l'équipe nombreuse de la CAQ, qui sera formée de 90 députés caquistes.

Mon intérêt, c’est de m’asseoir avec le caucus, de faire valoir nos priorités et nos enjeux et d'être partie prenante de la vision de ce gouvernement. Je suis confiant à ce niveau-là, a déclaré Stéphane Sainte-Croix devant les médias.

Stéphane Sainte-Croix, photographié durant le rassemblement caquiste dans Gaspé.

Stéphane Sainte-Croix, photographié durant le rassemblement caquiste dans Gaspé

Photo : Radio-Canada / Bruno Lelièvre

Ses enjeux prioritaires pour le début de son mandat restent le transport, l’érosion des berges et la couverture cellulaire. C’est pas l’ouvrage qui manque, mais j’arrive avec une vision claire et de l’argumentaire bien bâti pour qu’on prenne des décisions significatives pour Gaspé, ajoute-t-il.

Il veut aussi se pencher sur les enjeux nationaux qui touchent la région.

« Les grands enjeux que sont le logement, la santé, l’éducation, ce sont des enjeux qui touchent la Gaspésie particulièrement. »

— Une citation de  Stéphane Sainte-Croix, député élu dans Gaspé

Il espère que le ou la ministre responsable de la Gaspésie sera un élu ou une élue de la région. C’est Jonatan Julien, député de Charlesbourg, qui occupait cette fonction dans le dernier gouvernement.

Les autres candidats qui espéraient obtenir un mandat dans Gaspé étaient Michel Marin du Parti libéral du Québec, le solidaire Yv Bonnier-Viger et Pier-Luc Bouchard du Parti conservateur du Québec.

Le Parti québécois perd des appuis en Gaspésie

La vague caquiste a porté ses pas jusqu'en Gaspésie, région traditionnellement représentée par les péquistes.

La Coalition avenir Québec est parvenue à faire deux gains et à déloger le Parti québécois dans Gaspé et dans Bonaventure.

En 2018, Méganne Perry Mélançon avait remporté de justesse la victoire dans Gaspé contre le libéral Alexandre Boulay, avec 33,31 % des suffrages contre 33,18 %. C’est d’ailleurs M. Boulay qui avait d’abord été sacré vainqueur, avant qu’un dépouillement judiciaire ne confirme l’élection de la péquiste.

La circonscription de Gaspé était représentée par le PQ depuis 1994, exception faite du scrutin de 2008, qui avait désigné le libéral Georges Mamelonet.

Les deux autres élus de la région sont du Parti québécois, Pascal Bérubé dans Matane-Matapédia, qui a remporté un sixième mandat, et Joël Arseneau, aux Îles-de-la-Madeleine, qui a obtenu la faveur des électeurs pour un second mandat.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !