•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rouyn-Noranda–Témiscamingue choisit le caquiste Daniel Bernard

Daniel Bernard sourit au photographe.

Le caquiste Daniel Bernard lors de la soirée de lundi.

Photo : Radio-Canada / Guillaume Renaud

Radio-Canada

Daniel Bernard a remporté son pari et accède au gouvernement caquiste majoritaire. Il rejoint ainsi Pierre Dufour et Suzanne Blais, réélus dans Abitibi-Est et Abitibi-Ouest.

Le dossier de la Fonderie Horne a pesé lourd sur le vote, a suggéré Daniel Bernard, qui espérait avoir fait autant de gains au Témiscamingue.

« On veut avoir un changement du côté de la Fonderie. La volonté est là pour tout le monde. »

— Une citation de  Daniel Bernard

Avec les gens du quartier Notre-Dame qui sont les plus près de la Fonderie, je vais être là pour les accompagner avec tous les acteurs omniprésents dans ce dossier-là, c’est-à-dire la Ville de Rouyn-Noranda, le ministère de l’Environnement, la santé publique. Il faut tous travailler ensemble, a-t-il mentionné.

Daniel Bernard a affirmé que le dossier de la Fonderie Horne sera sa priorité.

La nouvelle autorisation ministérielle devrait sortir au mois de novembre, a-t-il précisé. C'est une étape importante. Je suis convaincu qu’en travaillant tout le monde ensemble, on va avoir une solution gagnant-gagnant pour la population et pour tous les travailleurs.

Une défaite pour Émilise Lessard

La députée sortante Émilise Lessard-Therrien a vu la circonscription de Rouyn-Noranda-Témiscamingue lui échapper aux mains de la Coalition avenir Québec. En 2018, elle l’avait emporté avec 506 voix de majorité devant Jérémy Bélanger, de la Coalition avenir Québec, délogeant du même coup le ministre sortant libéral Luc  Blanchette.

Émilise Lessard-Therrien enlace son conjoint.

Émilise Lessard-Therrien enlace son conjoint après sa défaite.

Photo : Radio-Canada / Guillaume Renaud

Visiblement peinée du résultat, Émilise Lessard-Therrien s'est éloignée de la foule pendant plusieurs minutes.

Même si elle n'a pas réussi à convaincre les électeurs de lui confier un deuxième mandat, elle se dit fière du travail accompli et de sa campagne.

Rien n’est en vain. Il reste du travail à faire pour la qualité de l’air, pour notre centre de cancérologie, pour nos agriculteurs. Ce n’est qu’un début. Aux prochaines élections, on va les battre pour de vrai, a-t-elle lancé.

Elle a d'ailleurs affirmé vouloir revenir en force en 2026.

« Je vais m’en remettre, mais ce qui me fait le plus mal, c’est pour la qualité l’air, pour l’environnement. On va continuer de défier nos élus, Daniel Bernard en premier. »

— Une citation de  Émilise Lessard-Therrien

On a donné vraiment tout ce qu'on avait. On arrive au jour J et on n'a pas de regrets. C'était ce qui était le plus important pour moi, avait précisé la députée solidaire sortante en début de soirée.

Le péquiste Jean-François Vachon se dit lui aussi fier de la campagne qu’il a menée.

Je pense qu’on a fait une campagne à la hauteur de ce qu’on souhaitait, une campagne authentique, honnête et de cœur. Maintenant, mon équipe et moi, on reste satisfaits de ce qu’on a accompli. Je pense qu’on a démontré que le Parti québécois était toujours un acteur d’actualité. Je pense que c’est une mission qui est réussie, a-t-il dit en début de soirée.

Jean-François Vachon et Daniel Bernard se prennent dans leurs bras.

Jean-François Vachon s'est déplacé pour aller féliciter Daniel Bernard pour sa victoire.

Photo : Radio-Canada / Jean-Marc Belzile

Je me suis rendu pour saluer Daniel et le féliciter pour son élection, je pense que c'était important de le faire, souligne-t-il. C'est le choix des gens de Rouyn-Noranda–Témiscamingue. Je ne suis pas amer, je suis vraiment très heureux de la campagne que j'ai menée.

Le candidat péquiste retrouvera ses fonctions d’attaché politique du député du Bloc québécois Sébastien Lemire. De son passage à l’avant-plan, il dit conserver des leçons importantes, saluant au passage chacun de ses adversaires politiques.

Je ressors grandi de cette campagne. J'ai croisé des gens que j'ai découverts, notamment Arnaud Warolin, avec qui j'ai eu beaucoup de plaisir, Émilise et Robert Daigle. Pour moi, ça a été une expérience de vie incroyable. Et puis le travail commence maintenant pour préparer les quatre prochaines années, a-t-il ajouté.

À Rouyn-Noranda, le dossier de la qualité de l’air divise la population. Les agriculteurs ont eux aussi réitéré leurs demandes d’aide auprès des candidats pendant la campagne électorale. Le manque d'infrastructures sportives est également un dossier sur lequel devra travailler le nouveau député de la CAQ.

Avec les informations de Guillaume Renaud et de Jean-Marc Belzile

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !