•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Jean Boulet, Marie-Louise Tardif, Simon Allaire et Sonia LeBel célèbrent leur victoire.

Jean Boulet, Marie-Louise Tardif, Simon Allaire et Sonia LeBel le soir des élections

Photo : Radio-Canada / Amélie Desmarais

Radio-Canada

La Coalition avenir Québec (CAQ) continue de dominer la scène politique dans la région. Ce parti a remporté toutes les circonscriptions de la Mauricie avec plus de voix qu'en 2018. Les quatre députés sortants, qui tentaient de se faire élire de nouveau, ont donc réussi leur pari.

Jean Boulet (Trois-Rivières), Sonia LeBel (Champlain), Marie-Louise Tardif (Laviolette–Saint-Maurice) et Simon Allaire (Maskinongé) seront tous de retour à l’Assemblée nationale, à Québec, pour un deuxième mandat.

Ils retourneront siéger dans les rangs d'un gouvernement majoritaire. Lundi soir, la CAQ a remporté la majorité des circonscriptions de la province.

Tous les candidats caquistes de la Mauricie ont remporté leur siège avec plus de la moitié des voix.

Jean Boulet satisfait

Le député sortant dans Trois-Rivières, Jean Boulet, a réussi à conserver son siège malgré ses propos sur l'immigration qui ont créé la controverse. Je suis vraiment heureux de la réaction des personnes qui ont apposé un X dans mon comté, a-t-il déclaré lundi soir.

Le Trifluvien a obtenu près de 51 % des voix, ce qui représente une hausse de 10 points de pourcentage comparativement aux dernières élections, en 2018.

Jean Boulet sourit.

Jean Boulet le soir des élections

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Sonia LeBel maintient ses appuis

Dans Champlain, Sonia LeBel a obtenu 56 % des voix, ce qui représente une légère hausse comparativement à 2018 (52 %).

Visiblement heureuse d’être réélue, Sonia LeBel veut être à la hauteur des attentes des électeurs. Je leur promets qu’ils ne le regretteront pas dans les quatre prochaines années.

J’ai travaillé mon terrain, ma circonscription, comme si c’était la première fois. On n’a rien [tenu] pour acquis, a expliqué la députée sortante en mêlée de presse lundi soir.

« J’accueille [le résultat] très favorablement, comme un vote de confiance extrême. »

— Une citation de  Sonia LeBel, candidate élue dans Champlain
Sonia LeBel entourée de plusieurs journalistes.

La caquiste Sonia LeBel le soir des élections

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Sonia LeBel n’exclut pas la possibilité de reprendre des fonctions ministérielles. On verra ce que le premier ministre décidera, mais naturellement, n’importe quelle fonction qu’il jugera bon de m’accorder, je vais y donner mon maximum comme je l’ai fait à la Justice et au Trésor et à tous les autres portefeuilles que j’ai eu le privilège d’avoir dans les quatre dernières années, a-t-elle conclu.

Simon Allaire surpris mais heureux des résultats

Dans Maskinongé, Simon Allaire a obtenu 54 % des voix, ce qui représente une hausse de 12 points de pourcentage comparativement à 2018.

Bien que surpris par l’annonce rapide des résultats et par l'ampleur de la victoire caquiste, Simon Allaire estime que la situation reflète bien les prévisions de son équipe durant la campagne électorale.

« Je suis content que les résultats témoignent vraiment de ce qu’on sentait [sur le terrain]. »

— Une citation de  Simon Allaire, candidat élu dans Maskinongé
Simon Allaire entouré de journalistes.

Le candidat caquiste Simon Allaire a répondu aux questions des représentants des médias lundi soir.

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Il se réjouit des résultats à l’échelle provinciale. C’est un peu surprenant que ce soit aussi gros, mais c’est satisfaisant, constate-t-il. Ça veut dire que les Québécois sont contents de ce qu’on a fait pendant la pandémie, entre autres, et je pense qu'aujourd'hui, c’est une belle marque de confiance qu’ils nous donnent pour un prochain mandat.

Marie-Louise Tardif est prête à relever des défis

Dans Laviolette–Saint-Maurice, la caquiste Marie-Louise Tardif a obtenu 52 % des voix, ce qui représente une hausse comparativement aux dernières élections, où elle avait obtenu 45 % des votes.

Mme Tardif est ravie des résultats. Je prends ça comme une belle vague d’amour, pour une reconnaissance aussi de tout ce travail que j’ai fait, que nous avons fait aussi en équipe, les gens de mon bureau et moi, a-t-elle déclaré lundi soir.

Même si elle n’aspire pas nécessairement à un poste de ministre, cette ingénieure en foresterie de formation souhaite que des dossiers importants lui soient confiés.

« Je n’ai pas de prétention à être ministre, mais j’espère avoir des dossiers en foresterie, parce que ma région est une région assez forestière, [...] donc j’espère pouvoir aider de par ma formation. »

— Une citation de  Marie-Louise Tardif, candidate élue dans Laviolette–Saint-Maurice
Marie-Louise Tardif entourée de plusieurs personnes.

Marie-Louise Tardif le soir des élections

Photo : Radio-Canada / Amélie Desmarais

La députée réélue n’entend pas ralentir la cadence. M. Legault le dit fréquemment, il m’appelle la lionne ou la tigresse, a-t-elle déclaré avec le sourire. Je suis une de ceux et celles qui parlent le plus au caucus et on a cette chance-là, avec le chef qu’on a, [… ] on sent vraiment qu’on peut changer les choses.

Elle a hâte d'aller à la rencontre des citoyens maintenant que la pandémie a perdu de sa virulence. On va reprendre notre terrain et on va soutenir nos organismes, les citoyens, les entreprises. C’est un plaisir pour moi d’aller à la rencontre de mes gens.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !