•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pierre Dufour est élu de nouveau dans Abitibi-Est

Pierre Dufour heureux, prend une femme dans ses bras.

Le député sortant d'Abitibi-Est, Pierre Dufour a été réélu.

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

Radio-Canada

Entouré de sa famille et de ses amis, Pierre Dufour a célébré tôt dans la soirée lundi.

Celui qui devait défendre son premier mandat se dit fier du développement de l’Abitibi-Témiscamingue.

Le passé, comme on dit, est garant de l’avenir, dit-il.

Soulignant des projets comme la courbe Brière, la construction de la piscine de Senneterre, le centre multisport de Val-d’Or et les maisons des aînés, Pierre Dufour ajoute vouloir continuer à représenter la région auprès du gouvernement.

Il y a beaucoup de responsabilités dans un deuxième mandat, pour justement essayer d’améliorer encore le travail qu’on a fait dans la première mouture. Je pense que ça va être un gros enjeu de travailler à améliorer particulièrement les secteurs de l’employabilité et le secteur de la santé qui sont deux gros enjeux majeurs chez nous, ainsi que le logement. C’est tout interrelié, souligne le député d’Abitibi-Est.

Entouré de personnes à son local, Pierre Dufour éclate de rire.

Le caquiste Pierre Dufour quelques minutes avant le dévoilement des premiers résultats de la soirée électorale.

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

Pendant la soirée électorale, Pierre Dufour a eu une pensée pour l’ensemble des candidats de l'élection, qui assistaient ce lundi soir à une fin de parcours, après des semaines de grande intensité.

Peu importe qui fait une campagne, c'est quelque chose, honnêtement, parce qu’on s'expose à des débats, on s'expose à toutes sortes d'enjeux aussi. Naturellement, quand on est au pouvoir [on fait face] à des critiques aussi. Je pense qu’il y a quand même cette fébrilité-là aussi qui accompagne le résultat, a-t-il exprimé au début de la soirée électorale.

Jean-Maurice Matte marche dans un local lors de la soirée électorale.

Le candidat libéral Jean-Maurice Matte n'aura pas réussi à déloger Pierre Dufour.

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

C’est sûr que les premières sorties de vote n’étaient pas ce qu’on espérait, a mentionné Jean-Maurice Matte, alors que se profilait la réélection de Pierre Dufour. [...] On sentait quand même que les gens étaient très insatisfaits du député et ministre Dufour.

Questionné quant à son avenir, l'ancien maire de Senneterre a dit vouloir prendre le temps d’y réfléchir.

On va voir. Je suis très fier que ma conjointe et mes trois enfants, la famille au complet, mes frères et mes sœurs m'aient supporté toute la campagne. J'ai beaucoup d'amis qui ont travaillé avec moi. Je me suis fait de nouveaux amis dans cette campagne-là. On verra ce qui va se passer avec Jean-Maurice Matte dans le futur, s’est-il limité à mentionner.

Posant le regard sur les dernières semaines, Jean-Maurice Matte avait néanmoins le sentiment du devoir accompli.

On pense qu'on a fait le travail pour gagner, on a vraiment fait une grosse campagne avec une bonne équipe, a déclaré M. Matte après la fermeture des bureaux de vote.

Après 19 ans à la mairie de Senneterre, Jean-Maurice Matte avait annoncé qu’il n’allait pas solliciter de nouveau mandat. Candidat conservateur au fédéral en 2008 et 2011, il s’est présenté cette année pour le Parti libéral du Québec.

Chez les conservateurs, le candidat Maxym Perron-Tellier avait de grandes attentes. J’anticipe la deuxième place ou, peut-être, si on a une prime à l’urne, qu'on pourrait même être à la première place, avait-il affirmé en tout début de soirée.

 Maxym Perron-Tellier dans un local diffusant les résultats de la soirée électorale.

Le conservateur Maxym Perron-Tellier ne siégera pas à l'Assemblée nationale, tout comme son chef Éric Duhaime.

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

J’ai l’impression que ce sera plus en 2026 ou 2030 que les choses vont vraiment changer. Le parti va être beaucoup plus connu, estime Maxym Perron-Tellier, qui a finalement pris la cinquième place.

Le solidaire Benjamin Gingras a suivi le dévoilement des résultats avec les siens. Il considère avoir néanmoins fait avancer les idées de Québec solidaire. Benjamin Gingras ajoute que ce travail va porter ses fruits tôt ou tard.

Benjamin Gingras dans une microbrasserie de Val-d'Or.

Le solidaire Benjamin Gingras au début de la soirée électorale.

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

Fondamentalement dans une démocratie, je ne pense pas que le peuple se trompe. Je tiens vraiment à féliciter monsieur Dufour, a-t-il souligné.

L’itinérance, le manque de logements sociaux, la sécurité des usagers de la route 117 et le dossier des caribous forestiers de Val-d’Or sont des enjeux qui ont été mis de l’avant dans la circonscription d’Abitibi-Est.

En 2018, le taux de participation était de 63,79 %. Pierre Dufour avait alors obtenu une majorité de 4877 voix devant Élizabeth Larouche du Parti québécois et Guy Bourgeois, au 3e rang.

- Avec les informations de Marc-André Landry

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !