•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gilles Bélanger gagne son pari dans Orford

Gilles Bélanger

Gilles Bélanger de la CAQ a été élu dans la circonscription d'Orford pour un deuxième mandat.

Photo : Radio-Canada / Emilie Richard

Radio-Canada

C'est une victoire pour le candidat de la Coalition avenir Québec Gilles Bélanger dans la circonscription d'Orford, qui obtient ainsi un deuxième mandat. Il avait bon espoir de conserver son siège dès le début de la soirée alors que son parti avait rapidement pris la tête et que les prévisions tendaient vers un gouvernement majoritaire à peine 10 minutes après la fermeture des bureaux de vote.

Le député a reçu les félicitations de ses proches peu de temps après l'annonce de sa victoire. Il affrontait, entre autres, la libérale Vicki-May Hamm.

« Je ne m'attendais vraiment pas à ça ce soir parce que Vicki-May Hamm a été mairesse pendant 12 ans. Il y avait beaucoup de concurrence, et il y avait beaucoup de frustrations au niveau des consignes sanitaires. À ma grande surprise, j'ai été réélu rapidement. »

— Une citation de  Gilles Bélanger, élu dans Orford

Il avoue avoir trouvé cette campagne difficile, lui qui a été victime de menaces qui ont mené à la décision d'avoir recours à une protection policière. Je me suis même demandé, à un moment donné, si je continuais. Je l'ai fait pour mon équipe, affirme-t-il.

Gilles Bélanger, de la CAQ, suit la soirée électorale en compagnie de sa conjointe et quelques-uns de ses enfants.

Gilles Bélanger, de la CAQ, suit la soirée électorale en compagnie de sa conjointe et quelques-uns de ses enfants.

Photo : Radio-Canada / Émilie Richard

Il ajoute également que les quatre prochaines années ne seront pas facile. Les quatre dernières années, on [venait] d'être élu, c'était une nouvelle vague. On était un nouveau gouvernement. [Puis] il y a eu la pandémie. Là, on a des [élus] de la droite, on a [des élus] de la gauche, on est dans le centre, il y a en a plusieurs dans le centre. Je pense que l'on va être presque un gouvernement de coalition, même si on a une grosse majorité. Il va falloir travailler beaucoup nos dossiers parce qu'on va se faire challenger sur nos décisions.

Les prochains jours, souligne-t-il, seront des jours de repos en famille avant de s'attaquer aux dossiers de sa circonscription. Après ça, je suis prêt. Le premier ministre me connaît. Je suis un travaillant, je veux livrer la marchandise, ajoute-t-il en souriant.

Gilles Bélanger a ainsi devancé la libérale Vicki-May Hamm. L'ancienne mairesse de Magog tentait sa chance en politique provinciale. Elle était plutôt convaincue de remporter le siège d'Orford en début de soirée, mais elle a avoué que le stress allait monter au cours de la soirée.

Malgré sa défaite, elle garde de bons souvenirs de la campagne. J’ai adoré mon expérience. J’étais prête pour cette aventure-là. Les citoyens ont probablement décidé autre chose.

La candidate libérale Vicki-May Hamm.

La candidate libérale Vicki-May Hamm n'aura pas réussi son pari de ravir le siège de député dans Orford.

Photo : Radio-Canada / Réjean Blais

Gilles Bélanger s'opposait également à la péquiste Monique Allard, syndicaliste retraitée, à la solidaire Kenza Sassi, avocate et professeure, et au conservateur Martin Lamontagne-Lacasse, kinésiologue et ex-réserviste.

Les résultats officiels d'un scrutin ne sont pas connus avant plusieurs jours, peu importe le média qu'on consulte : les informations affichées le soir même des élections sont des projections basées sur une analyse rigoureuse du dépouillement du vote et de la situation dans chacune des circonscriptions.

Bannière promotionnelle de notre dossier sur les élections provinciales au Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !