•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Je serai encore là », promet Éric Duhaime malgré la défaite

Le chef du Parti conservateur du Québec a prononcé un discours partisan tourné vers l'avenir malgré une défaite dans Chauveau

Le chef du Parti conservateur du Québec Éric Duhaime prononçant son discours de défaite au Manoir du Lac Delage

Le chef du Parti conservateur du Québec Éric Duhaime prononçant son discours de défaite au Manoir du Lac Delage.

Photo : Radio-Canada / David Rémillard

« Je serai encore là à la prochaine campagne électorale », promet le chef du Parti conservateur du Québec, Éric Duhaime, malgré une défaite dans la circonscription de Chauveau aux mains du caquiste Sylvain Lévesque, qui obtient ainsi un second mandat.

Éric Duhaime est entré dans la salle de réception du Manoir du Lac Delage, près de Québec, sous les applaudissements nourris de ses partisans et candidats régionaux, tous défaits lors des élections générales de lundi soir.

Le chef conservateur a prononcé un discours optimiste, foncièrement tourné vers le scrutin de 2026. On va permettre à David de s'entraîner pendant quatre ans tout en s'assurant qu'on va fragiliser les pieds du Goliath qui tranquillement commence à s'effriter devant nous autres, a-t-il lancé en parlant de la Coalition avenir Québec CAQ)

« On va cogner à encore plus de portes, on va semer encore plus d'espoir. [...] Vous avez été la plus belle expérience humaine de ma vie. »

— Une citation de  Éric Duhaime, chef du Parti conservateur du Québec

M. Duhaime s'est dit fier de la progression de son parti et entend se mettre au travail dès demain matin.

On est parti avec une claque et une bottine, a-t-il imagé. Aujourd'hui, on a des bases solides, on a des assises importantes, on a des organisations maintenant dans toutes les circonscriptions. Là, ça va être le temps de commencer à consolider tout ça.

L'élection de 2022 n'était que la première période de la partie, croit M. Duhaime. Les quatre prochaines années seront la deuxième, et l'élection de 2026 sera le dernier tiers d'un affrontement à finir, a-t-il tonné.

Des personnes rassemblées écoutent un discours

La déception se lisait sur le visage de plusieurs partisans d'Éric Duhaime réunis au Manoir du Lac Delage.

Photo : Radio-Canada / David Rémillard

Distorsion démocratique

Le candidat défait rappelle que le parti, qui a récolté 13,1 % du vote au total à travers le Québec, aura davantage de ressources en vertu de ses quelques 510 000 bulletins valides. Le Parti conservateur du Québec (PCQ) se battra ainsi à armes pas mal plus égales, selon le chef.

Ce dernier a dénoncé la distorsion démocratique du siècle, soulignant que les libéraux allaient former l'opposition officielle avec 14,4 % des suffrages exercés. Le Parti libéral aura plus de 20 députés au Salon bleu, alors que le PCQ n'aura aucun représentant à l'Assemblée nationale.

Les conservateurs ont terminé deuxièmes dans une vingtaine de circonscriptions, lundi soir. M. Duhaime n'a toutefois pas mentionné une éventuelle réforme du scrutin au Québec. On ne veut pas le promettre, a répété son entourage lundi.

La progression du PCQ est sans équivoque. En comparaison, le parti avait obtenu 1,46 % du vote en 2018.

Le chef du Parti conservateur livre un discours à l'issue de la soirée électorale.

Fébrilité et déception

L'ambiance était particulièrement fébrile au rassemblement conservateur Chauveau, où le chef avait donné rendez-vous à ses partisans en début de soirée. M. Duhaime est arrivé sur place vers 18 h 30, en compagnie de ses parents et de son conjoint. Il n'est sorti de sa loge que pour prononcer son discours de défaite.

Les moments de réjouissance ont été rares.

L'annonce d'un gouvernement majoritaire dirigé par le premier ministre François Legault, à peine 10 minutes après le début du dépouillement, a été accueillie dans l'indifférence par les quelques centaines de personnes réunies dans la salle de bal.

Le chef du Parti conservateur du Québec, Éric Duhaime, à son arrivée au Manoir du Lac-Delage, où il attend le dévoilement des résultats en compagnie de son conjoint.

Le chef du Parti conservateur du Québec, Éric Duhaime, à son arrivée au Manoir du Lac Delage, d'où il a assisté au dévoilement des résultats en compagnie de son conjoint.

Photo : Radio-Canada

Une heure et demie plus tard, Éric Duhaime était officiellement défait. Le représentant de la CAQ, Sylvain Lévesque, revendiquait une avance de plus de 3400 votes au moment d'être déclaré vainqueur. M. Duhaime l'a félicité pour sa victoire, mais a averti qu'il allait garder la CAQ à l'œil. M. Lévesque a finalement gagné par plus de 6000 votes.

Sylvain Lévesque obtient donc une deuxième victoire facile en deux élections. Ce dernier avait mis la main sur son siège en l’emportant par plus de 9600 voix, il y a quatre ans.

Éric Duhaime tentait de se faire élire dans la circonscription où les conservateurs avaient fait leur meilleur score aux élections générales de 2018. L’ex-chef Adrien Pouliot avait obtenu 8,6 % des suffrages, bon pour la cinquième place.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !