•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quatre villes se partagent 25 M$ pour des rénovations résidentielles écologiques

Deux ouvriers installent des panneaux solaires sur le toit d'une maisons.

À Calgary, les bâtiments sont responsables de près de 65 % des émissions de gaz à effet de serre, selon le site web de la Ville sur internet.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Arnould

Sofiane Assous

Les résidents de quatre municipalités de l'Alberta peuvent désormais accéder à un financement à faible coût pour des rénovations résidentielles écoénergétiques grâce à une initiative du gouvernement fédéral.

Annoncé lundi, Ottawa investit 25,6 millions de dollars pour aider les ménages à réduire leurs factures d'énergie. Ceci se déroule par l'entremise du Financement de l’efficacité communautaire (FEC), un programme géré par la Fédération canadienne des municipalités (FCM).

La Ville de Calgary, qui entend distribuer ces fonds d'ici la fin de l'année, obtient 15 millions de dollars. Elle est suivie de Saint-Albert (5 millions de dollars), Lethbridge (3,8 millions) et Canmore (1,6 million).

La mesure permet par exemple d'installer des panneaux solaires et des fournaises électriques. Les fonds peuvent aussi financer l'isolation de sous-sols ou de greniers et l'achat de chauffe-eau solaires.

Les participants pourront rembourser ces prêts à travers leurs impôts fonciers. Si le propriétaire de la maison déménage, le prêt demeure lié à la résidence et non à la personne qui a contracté l'emprunt.

Nous travaillons avec les municipalités de l'Alberta pour offrir des constructions plus écologiques et soutenir une croissance économique durable, a déclaré le ministre des Ressources naturelles, Jonathan Wilkinson.

Nous nous concentrons sur les maisons parce que les bâtiments du Canada, y compris les bâtiments résidentiels, sont une source importante d'émissions de gaz à effet de serre, a-t-il expliqué.

« Environ 13 % des émissions de gaz à effet de serre du Canada proviennent directement des maisons, et ce chiffre est d'environ 18 %, si on tient compte des émissions associées à l'électricité qu'ils utilisent »

— Une citation de  Jonathan Wilkinson, ministre des Ressources naturelles

Le ministre des Ressources naturelles a également expliqué que pour atteindre les objectifs climatiques, le Canada doit rénover environ 70 % de ses bâtiments qui seront encore debout en 2050.

Cela représente environ 16 millions de logements et près de 500 000 bâtiments commerciaux d'ici 2050. Il s'agit d'une tâche énorme, précise-t-il.

Jyoti Gondek au podium

La mairesse de Clgary, Jyoti Gondek, estime que ce fonds rendra les maisons plus économes en énergie.

Photo : Radio-Canada / Louise Moquin

La mairesse de Calgary, Jyoti Gondek, a rappelé que les changements climatiques ont de graves répercussions sur sa ville : Le conseil municipal de Calgary s'est engagé à prendre des mesures sur des initiatives climatiques importantes.

Elle ajoute que Ce fonds permettra aux Calgariens de rendre leur maison plus économe en énergie, de réduire leur empreinte carbone et d'économiser de l'argent.

Pour le maire de Lethbridge, Blaine Hygge, l'investissement du Fonds municipal vert permettra d'aider ses résidents à apporter des améliorations réelles et tangibles à leur maison en matière d'efficacité énergétique et de durabilité.

Nous verrons certains des plus vulnérables de notre collectivité bénéficier d'installations améliorées. [...] Nous allons voir une réduction de notre empreinte carbone globale, ce qui va dans le sens de notre responsabilité environnementale en tant que conseil municipal, a-t-il déclaré.

p1020549

Panneau solaire sur une maison

Photo : Radio-Canada / Rob Kruk

Des programmes de ce genre existent déjà depuis quelques années à Calgary et Edmonton. Ils réduisent considérablement le prix initial des travaux pour les résidents qui économisent ensuite sur leur facture d'énergie, ce qui les aide à rembourser le prêt.

À Edmonton, les fonds disponibles ont été très rapidement épuisés à cause de la grande popularité du programme, laissant les nouveaux demandeurs sur une liste d'attente. La Ville a alloué la totalité des 2,1 millions de dollars de la subvention.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !