•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La CAQ balaie le Saguenay–Lac-Saint-Jean

Andrée Laforest arrive tout sourire dans une foule réunie dans une salle.

Andrée Laforest célèbre sa victoire.

Photo : Radio-Canada / Andréanne Larouche

La Coalition avenir Québec (CAQ) a remporté son pari : les cinq circonscriptions du Saguenay–Lac-Saint-Jean seront représentées par des députés de la CAQ.

Le parti de François Legault a donc atteint son objectif dans la région en conservant les quatre circonscriptions qui portaient déjà ses couleurs (Chicoutimi, Dubuc, Lac-Saint-Jean et Roberval) et en remportant Jonquière, qui était dans le giron du Parti québécois (PQ) depuis les 15 dernières années.

Il s’agit de la première fois que le PQ ne parvient pas à faire élire un député depuis 1973 au Saguenay–Lac-Saint-Jean, année où Marc-André Bédard avait été élu dans Chicoutimi.

Peu après la fermeture des bureaux de vote, lundi à 20 h, l’avance des candidats caquistes s’est rapidement creusée lors du dépouillement des boîtes de scrutin.

Yannick Gagnon, nouveau député de Jonquière

Dans Jonquière, Yannick Gagnon, qui a été recruté par la CAQ alors qu’il était directeur général du Patro, a été élu en premier. Il a récolté 59 % des voix.

Les militants étaient rassemblés au Calypso de Jonquière pour la soirée électorale, à l’endroit même où François Legault avait tenu le premier rassemblement partisan de sa campagne électorale afin de convaincre une première fois les électeurs d’embarquer dans la locomotive de la CAQ.

En ce moment, ma victoire, c’est d’être le député de Jonquière. J’ai eu une confiance du premier ministre qui est venu deux fois, j’ai eu une confiance de l’équipe avec M. Dubé, avec Mme Guilbault, a d'abord dit le nouveau député.

Yannick Gagnon lève un bras en l'air.

Yannick Gagnon a raflé la circonscription de Jonquière, qui était détenue par le Parti québécois.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Lamothe

Dans les minutes qui ont suivi sa victoire, il a parlé avec Sylvain Gaudreault, qui lui a assuré qu’il lui transmettra les dossiers.

M. Gaudreault est un homme qui était très impliqué. Prendre cette responsabilité-là, je la porte, je la sens. Si on est cinq – on le mentionne depuis le début –, cinq personnes avant de traverser le parc qui ont une vision commune, c’est ce qui peut faire une différence, a-t-il poursuivi. C'est d'ailleurs Sylvain Gaudreault qui lui a annoncé sa victoire.

Ses priorités sont la santé, avec l’agrandissement de l’urgence de l’hôpital de Jonquière, et le lac Kénogami avec le Fonds bleu.

Il a été marqué par la qualité des candidats dans la circonscription de Jonquière et a apprécié le débat d’idées avec les autres candidats.

La péquiste Caroline Dubé, qui tentait de prendre la relève de Sylvain Gaudreault, dont le départ de la vie politique a été annoncé après cinq mandats, suit avec 19 % des votes.

En 2018, Sylvain Gaudreault avait récolté 48 % des suffrages devant le caquiste Benoit Rochefort, qui avait obtenu 32 % des voix.

Andrée Laforest conserve Chicoutimi

La ministre régionale sortante, Andrée Laforest, conserve la circonscription de Chicoutimi. Elle a récolté 62 % des voix ce qui représente la plus forte victoire de tous les députés de la CAQ au Québec, incluant François Legault.

« C’est beau une victoire, mais une grande victoire c’est encore mieux! »

— Une citation de  Andrée Laforest, députée réélue de Chicoutimi

En 2018, Andrée Laforest avait été élue pour son premier mandat avec la CAQ avec 39 % des suffrages, suivie à 24 % par Mireille Jean, du Parti québécois, qui sollicitait un deuxième mandat.

C’est certain que si j’ai le privilège d’avoir un siège au Conseil des ministres, c’est sûr que je serais très heureuse, parce que dans les quatre dernières années, je pense que tout s’est bien déroulé. Maintenant, j’ai la chance d’avoir un patron qui décide pour moi, alors je vais lui laisser prendre la décision, a commenté Mme Laforest après sa victoire.

François Tremblay réélu dans Dubuc

François Tremblay, qui briguait un deuxième mandat dans Dubuc pour la CAQ, a lui aussi été réélu avec 57 % des voix.

En 2018, il avait obtenu 40 % des voix, devançant ainsi l’ex-député libéral Serge Simard, défait en 2012, qui a obtenu 22 % en tentant de retrouver son siège.

François Tremblay célèbre sa victoire avec ses militants.

François Tremblay, de la Coalition avenir Québec, a été réélu pour un deuxième mandat dans la circonscription de Dubuc.

Photo : Radio-Canada / Catherine Gignac

Les gens se sont déplacés pour aller voter et signifier qu’on me transférait leur confiance pour les représenter à Québec pour quatre autres années. J’en suis honoré. C’est beaucoup de travail, beaucoup de responsabilités et de défis pour ce qui s’en vient à Québec. On va travailler comme jamais on n'a travaillé pour la suite des choses. Je suis fier pour le Saguenay et le Lac-Saint-Jean, a commenté le député peu après l'annonce de sa victoire.

Le Parti libéral est relégué au cinquième rang dans la circonscription alors que la deuxième place est occupée par Émile Simard, du Parti québécois.

Éric Girard dans Lac-Saint-Jean

Le caquiste Éric Girard reprend aussi le flambeau pour un deuxième mandat plus fort que le premier en recevant l'appui de 51 % des électeurs qui ont voté dans la circonscription de Lac-Saint-Jean.

Il est suivi par William Fradette, candidat du Parti québécois, qui avait également brigué les suffrages pour le parti en 2018. Il obtient 25 % des votes.

Lors de leur dernier affrontement, Éric Girard avait récolté 39 % des voix, contre 31 % pour William Fradette.

Éric Girard célèbre les bras en l'air au milieu d'une foule de partisans.

Éric Girard continuera de représenter les citoyens de Lac-Saint-Jean au cours des quatre prochaines années.

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

Nancy Guillemette réélue dans Roberval

À l’instar de ses trois collègues régionaux de la CAQ, la député sortante de Roberval, Nancy Guillemette, a été réélue dans sa circonscription. Elle a obtenu 56 % des votes.

Nancy Guillemette prononce un discours.

La caquiste Nancy Guillemette a été élue pour la première fois lors d'élections générales. Elle l'avait emporté lors d'une partielle à la suite du départ de Philippe Couillard.

Photo : Radio-Canada / Mélissa Paradis

Elle est suivie par Patrice Bouchard, du Parti québécois, qui récolte 21 % des voix.

« Merci à mon équipe et aux bénévoles. Je suis très émue que ça se passe aussi rapidement que ça. Je remercie ma famille pour son soutien. Je tiens à remercier tous les candidats qui ont eu le courage de mettre leur face sur une pancarte. »

— Une citation de  Nancy Guillemette, députée de la Coalition avenir Québec dans Roberval

Nancy Guillemette avait été élue lors de l’élection partielle du 10 décembre 2018, déclenchée après la démission de Philippe Couillard, qui avait décidé de quitter la vie politique après avoir perdu le pouvoir.

La région courtisée pendant la campagne électorale

La CAQ a courtisé la région pendant la campagne électorale, alors que François Legault s’y est arrêté de nouveau à la deuxième semaine de la campagne, peu après sa première visite, en promettant notamment d’investir 117 M$ au Port de Saguenay.

La vice-première ministre sortante Geneviève Guilbault a également fait campagne à Jonquière et à Alma aux côtés des candidats caquistes, la semaine dernière, pour la fin de la course électorale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !