•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Scott Moe demande le rétablissement des horaires prépandémiques aux frontières

Une voiture s'approche de la frontière canado-américaine.

Les premiers ministres des Prairies et deux gouverneurs des États-Unis appellent au retour immédiat des horaires aux frontières d'avant la pandémie.

Photo : Radio-Canada

Les premiers ministres des Prairies et deux gouverneurs américains demandent le rétablissement immédiat des horaires prépandémiques aux frontières terrestres.

Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, le premier ministre de l'Alberta, Jason Kenney et la première ministre du Manitoba, Heather Stefanson, ont joint leurs voix à celles du gouverneur du Montana, Greg Gianforte, et du gouverneur du Dakota du Nord, Doug Burgum.

Ils se sont adressés au président américain Joe Biden et au premier ministre canadien Justin Trudeau dans une lettre ouverte, publiée sur le compte Twitter de Scott Moe, notamment.

Forcer les voyageurs et les entreprises à se rendre en voiture à un autre poste frontalier ayant des heures d'ouverture plus étendues n'est tout simplement pas économique en raison de la distance, du carburant et des coûts de main-d'œuvre, peut-on lire dans la lettre.

Les citoyens et les entreprises des deux côtés de la frontière s'inquiètent que ces horaires ne deviennent permanents, selon la lettre.

Nous sommes également préoccupés par l'impact économique que la réduction des heures d'ouverture aura sur les chaînes d'approvisionnement et le commerce entre le Canada et les États-Unis, poursuit la missive.

Nous demandons que le Canada et les États-Unis travaillent ensemble pour rétablir ces heures d'ouverture, écrivent les signataires.

Selon la note, le retour aux horaires prépandémiques pourrait réduire les pressions inflationnistes des deux côtés de la frontière.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !