•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Près de 4500 membres des Forces armées attendent un logement militaire

Deux militaires côte à côte près d'un cours d'eau. L'un d'eux a le pied sur un gros billot. De l'autre côté de la rive, on voit une maison, lourdement endommagée par l'ouragan, qui est penchée sur le bord d'une falaise.

Des militaires des Forces armées canadiennes à Burnt Islands, Terre-Neuve-et-Labrador, le 28 septembre 2022, quelques jours après le passage de l'ouragan Fiona.

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

La Presse canadienne

Le ministère de la Défense nationale affirme que des milliers de membres des Forces armées canadiennes et leur famille attendent un logement militaire, ce qui force certains soldats à dormir dans des salles de formation ou à demander de l'aide à un organisme de charité.

Selon de nouveaux chiffres fournis à La Presse canadienne au mois de juillet dernier, près de 4500 militaires et leur famille figuraient sur une liste d'attente de l'Agence de logement des Forces canadiennes.

Le chef d'état-major de la Défense, le général Wayne Eyre, déclarait au mois d'avril que de 4000 à 6000 unités supplémentaires étaient nécessaires et que la pénurie de logements abordables faisait partie des principales doléances des militaires.

Cette pénurie de logements a poussé le commandant de la base navale d'Esquimalt, en Colombie-Britannique, à laisser les nouveaux marins vivre dans leurs quartiers d'entraînement pendant des mois après la fin de leur formation.

À la 19e Escadre Comox de l'Armée de l'air, sur l'île de Vancouver, un officier a récemment informé les militaires qu'ils pouvaient contacter l'organisation non gouvernementale Habitat pour l'humanité, s'ils avaient besoin d'aide pour trouver un logement abordable.

Le ministère de la Défense dispose d'environ 12 000 logements militaires offerts à la location sur ses bases et ses escadres des Forces canadiennes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !