•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La police de Winnipeg enquête sur le meurtre d’une sans-abri victime de brûlures graves

Une voiture du Service de police de Winnipeg en stationnement.

La police croit que la victime aurait subi les brûlures entre la fin du mois de juin et le début du mois de juillet.

Photo : Radio-Canada / Jeff Stapleton

La police de Winnipeg demande l’aide du public pour résoudre le meurtre d’une femme sans-abri à Winnipeg. Elle est morte à l’hôpital après avoir subi de graves brûlures.

Avertissement

Ce texte comprend des informations qui pourraient être choquantes pour certains lecteurs.

Melissa Cook, une femme de 41 ans de la Nation crie de Sapotaweyak, a succombé à ses blessures le 20 août. Elle habitait à Winnipeg depuis le mois d'avril.

Lors d’une conférence de presse, lundi, le porte-parole du Service de police de Winnipeg, Jay Murray, a dit que le Bureau du médecin légiste en chef avait conclu qu’il s’agissait d’un meurtre.

Certaines des choses que le médecin légiste a apprises, lorsque la victime était à l’hôpital et après sa mort, ont mené à cette conclusion, indique Jay Murray, qui note que les enquêteurs de la police ont aussi trouvé de l’information en ce sens.

L’enquête est compliquée, car elle se fait à rebours. Nous ne savons pas où ou quand elle a subi ses blessures [...], mais il est très possible qu’elle en a souffert pendant plusieurs semaines, dit Jay Murray.

La police croit que la victime aurait subi les brûlures entre la fin du mois de juin et le début du mois de juillet. Jay Murray affirme que ces brûlures étaient catastrophiques, mais affirme que la police n’est pas prête à dévoiler quelles parties du corps de la victime étaient touchées.

La victime a informé le personnel d’un refuge qu'elle était blessée au début du mois de juillet et elle a été transportée à l’hôpital, où elle est restée jusqu’à sa mort.

À la recherche d’autres victimes

Melissa Cook habitait dans des campements de personnes sans-abri, fréquentait le quartier de Point Douglas Sud et se rendait parfois au refuge Siloam Mission, selon Jay Murray.

Afin d’en apprendre plus sur Melissa Cook, il espère obtenir de l’information de la part de travailleurs de refuges dans ce secteur et des personnes sans-abri de Winnipeg.

Melissa Cook fixe l'objectif.

La famille de Melissa Cook a accepté que la police publie une photo d’identité judiciaire, puisqu’il s’agissait de la seule photo récente de cette dernière.

Photo : Service de police de Winnipeg

Jay Murray souligne que la famille de la victime a été consultée et qu'elle a accepté que cet avis soit publié pour aider à résoudre ce meurtre. La famille a aussi accepté que la police publie sa photo d’identité judiciaire, puisqu’il s’agissait de la seule photo récente de celle-ci.

Sa famille veut la justice, elle veut des réponses, dit Jay Murray.

Rien, pour l’instant, ne laisse entendre que Melissa Cook a été ciblée parce qu’elle était sans-abri. La police est cependant à la recherche d’autres victimes.

C’est une blessure unique. Nous ne voyons pas souvent de personnes brûlées dans un contexte d'homicide, alors nous nous demandons si quelqu’un d’autre n’aurait pas été victime d’un crime similaire, précise Jay Murray.

Cette année, 41 personnes ont été victimes d’homicide à Winnipeg.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !