•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ouverture d’un service de garde pour les employés du Cégep de Baie-Comeau

Des jouets et des casiers pour enfants.

Le local du nouveau service de garde du Cégep de Baie-Comeau

Photo : Radio-Canada / gracieuseté du Cégep de Baie-Comeau

Un service de garde ouvre officiellement ses portes lundi au Cégep de Baie-Comeau. C’est le premier projet de la sorte à voir le jour sur la Côte-Nord, grâce à des modifications au règlement qui régit le service de garde en milieu familial.

Au total, six places de garderie ont été créées grâce à ce projet pilote. Ces places sont destinées au personnel du Cégep.

La directrice du Cégep de Baie-Comeau, Manon Couturier, espère que le nouveau service de garde pourra aider à soulager la pénurie de places dans les CPE et les milieux familiaux de la région.

« On a beaucoup de personnel qui n’arrive pas à revenir au travail après avoir eu un enfant. »

— Une citation de  Manon Couturier, directrice du Cégep de Baie-Comeau

Pour la directrice du Cégep de Baie-Comeau, le projet pilote tombe à point. C'est un projet que le Cégep avait en tête depuis plusieurs années [...] donc, ç'a été évident pour nous d’embarquer dans ce projet-là, souligne Mme Couturier.

Une aire de jeu avec un tapis, des sofas et des livres.

Différentes aires de jeu ont été aménagées pour les enfants.

Photo : Radio-Canada / gracieuseté du Cégep de Baie-Comeau

Bien entendu, la création du service de garde a exigé de la préparation de la part de l’établissement, notamment afin d'adapter le local selon les normes et les besoins des tout-petits. On a bien hâte de voir ces petits-là se promener entre nos murs, affirme la directrice.

Élargir pour mieux servir

Ce projet de service de garde est rendu possible grâce à l’élargissement des balises qui régissent les milieux de garde familiaux.

Un peu plus tôt cette année, le ministre de la Famille du Québec, Mathieu Lacombe, a déposé son projet de grand chantier pour la famille. C’est à l’intérieur de ce grand chantier que de nouvelles dispositions ont été mises en place, ce qui a permis aux responsables de services éducatifs (RSE) de déposer des projets pilotes avec des partenaires à l’extérieur d’un milieu familial.

Deux femmes sourient à la caméra.

Lucie Vaillancourt et Manon Couturier

Photo : Radio-Canada / Camille Lacroix

Le processus de reconnaissance est le même avec une candidate ou une requérante qui est intéressée par ce projet-là, explique Lucie Vaillancourt, directrice du CPE et du bureau coordonnateur Magimuse.

Ensuite, on passe par le même processus de reconnaissance que si elle occupait cette fonction-là [RSE], dans son propre service, dans sa propre résidence. Donc c’est une travailleuse autonome, elle passe au conseil d’administration pour savoir si son dossier est accepté, poursuit-elle.

Autrement dit, les requérants ou responsables des services de garde peuvent déposer une demande pour ouvrir un service de garde de la même façon qu’ils le feraient en milieu familial, à condition qu’un partenariat soit établi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !