•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Estriens, c’est le moment de voter!

Des électeurs font la file au bureau de vote.

L'école primaire du Soleil-Levant sert de bureau de vote, à Sherbrooke, pour les élections provinciales du lundi 3 octobre 2022.

Photo : Marie-Hélène Rousseau

Radio-Canada

Après cinq semaines de campagne électorale, les Estriens sont invités à se rendre aux urnes aujourd'hui. Tous les bureaux de vote sont prêts à accueillir les électeurs d'ici 20 h.

À 17 h 30, près de 62 % des électeurs de la circonscription de Sherbrooke avaient exercé leur droit de vote. Dans Arthabaska, où le vote par anticipation avait dépassé les 30 %, près de 53 % des électeurs s'étaient exprimé. Ailleurs en Estrie et au Centre-du-Québec, les taux variaient de 46,71 % à 51 %.

Malgré le recrutement parfois tardif de membres du personnel et de quelques désistements en raison de la COVID-19, tout va se dérouler comme à l'habitude partout, assure la porte-parole du Directeur général des élections du Québec (DGEQ), Julie St-Arnaud Drolet.

Caroline St-Hilaire, candidate caquiste dans Sherbrooke, exerce son droit de vote.

Caroline St-Hilaire, candidate caquiste dans Sherbrooke, exerce son droit de vote.

Photo : Radio-Canada / Guylaine Charette

Comment voter?

Il n'est pas nécessaire d'avoir en main l'avis d'Élections Québec pour voter. Par contre, une pièce d'identité valide est obligatoire, soit la carte d'assurance maladie, le permis de conduire, le passeport canadien, le certificat du statut d'Autochtone ou la carte d'identité des Forces canadiennes.

L'adresse de son bureau de vote est indiquée sur l'avis en carton jaune, reçu par le poste. Si un électeur n'a pas ce document, il peut trouver l'endroit où voter sur le site d'Élections Québec, puisqu'on ne peut pas aller voter dans n'importe quel bureau de vote aujourd'hui, il faut vraiment aller à celui qui nous est attitré, affirme la porte-parole du DGEQ.

La candidate solidaire dans Saint-François, Mélissa Généreux, dépose son bulletin de vote.

La candidate solidaire dans Saint-François, Mélissa Généreux, dépose son bulletin de vote.

Photo : Radio-Canada / Guylaine Charette

Trop tard pour s'inscrire

Dans le cas où un électeur n'aurait pas reçu son avis postal, il est possible également de vérifier son inscription en ligne sur le site d'Élections Québec, rappelle Mme St-Arnaud Drolet.

Toutefois, il est trop tard pour s'inscrire sur la liste électorale. Les électeurs avaient jusqu'au 29 septembre pour le faire. Les personnes qui ne sont pas inscrites ne pourront donc pas voter.

Bureau de vote : un lieu impartial

La porte-parole du DGEQ explique que les candidats ne peuvent pas faire campagne le jour du vote. Lorsqu'ils vont voter, si un électeur vient vers eux leur serrer la main, on va être un peu tolérant, mais ce n'est pas une place pour mousser sa candidature, met-elle en garde.

De plus, les affiches ou les messages publicitaires sont interdits sur les lieux de vote. C'est quoi, un lieu de vote? Si on se [tenait] dans le local où il y a les tables de vote et qu'on abaissait les murs du bâtiment, c'est tout ce qu'on verrait à 360 degrés autour de nous, précise Julie St-Arnaud Drolet. On veut vraiment une zone qui est neutre et impartiale, dégagée de toute publicité.

La Loi électorale permet aussi aux partis politiques de nommer des observateurs qui sont désignés pour veiller au respect des règles dans les bureaux de vote. C'est encadré. Et ce soir, lors du dépouillement, ils peuvent être là pour s'assurer que tout est fait dans l'ordre, ajoute la porte-parole du DGEQ.

Martin Lamontagne-Lacasse, candidat conservateur, a exercé son droit de vote lundi.

Martin Lamontagne-Lacasse, candidat conservateur, a exercé son droit de vote lundi.

Photo : Radio-Canada / Guylaine Charette

Crayon de plomb obligatoire

Un crayon de plomb est fourni aux électeurs pour remplir leur bulletin de vote. Aucun autre crayon ou stylo ne peut être utilisé. La loi prévoit qu'il faut utiliser le crayon remis par le personnel électoral, sans quoi notre vote peut être annulé.

Pour les électeurs qui doutent de la sûreté du plomb, la porte-parole assure qu'il n'y a aucune efface dans un bureau de vote et que c'est l'électeur qui dépose lui-même son bulletin dans l'urne.

Que faire en cas d'erreur sur son bulletin de vote?

Si un électeur fait une erreur quant au choix du candidat ou sur le bulletin de vote, il lui est possible d'invalider ce bulletin et de recommencer. Vous retournez voir le personnel électoral et ils vont annuler le bulletin de vote. Ce n'est pas la même chose qu'un bulletin rejeté qui, lui, a été mis dans l'urne et qui ne rencontre pas les critères pour être valide, comme un électeur qui aurait coché tous les candidats pour annuler son vote, poursuit-elle.

Fin du vote à 20 h sauf si...

Les bureaux de vote ferment officiellement à 20 h, conclut la porte-parole du Directeur général des élections du Québec, Julie St-Arnaud Drolet. Tous les gens qui vont être en file d'attente à 20 h vont pouvoir exercer leur droit de vote, mais on ne permettra pas à de nouvelles personnes de se joindre à la file une fois 20 h passées.

À 13 h, un peu plus de 37 % des électeurs de Sherbrooke et près de 35 % de ceux de Saint-François avaient exercé leur droit de vote. Dans Orford, près de 34 % des électeurs avaient voté.

Nombre d'électeurs dans les six circonscriptions de l'Estrie

  • Brome-Missisquoi : 66 749
  • Richmond : 63 916
  • Saint-François : 59 420
  • Granby : 54 919
  • Sherbrooke : 53 018
  • Orford : 46 507
  • Mégantic : 40 473

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !