•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La taille des cornes chez les mouflons femelles influencerait la reproduction

L'auteur de l'étude pense que la chasse aux trophées pourrait mener à de plus petites cornes et nuire à l'espèce.

Un mouflon est debout sur une montagne avec, en arrière-plan, le champ de glace Saskatchewan, en Alberta.

L'Alberta abrite 9000 mouflons d'Amérique (archives).

Photo : Fournie par Kyle Schole

Radio-Canada

Une étude de l'Université de l'Alberta qui examine le lien entre la taille des cornes et l'aptitude à la reproduction chez le mouflon d'Amérique conclut que les femelles ayant des cornes plus petites sont moins aptes à la reproduction.

Publiée en mars dans le journal Proceedings of the Royal Society B, l'étude (en anglais) (Nouvelle fenêtre) s'est intéressée à une population de mouflons de Ram Mountain, une région située à l'est des montagnes Rocheuses, près de Nordegg.

Son auteur, Samuel Deakin, dit qu’il y a eu de nombreuses études sur le sujet, mais que l’originalité de la sienne réside dans le fait qu’elle a mis l’accent sur les femelles, pour examiner ce qui influence leurs cornes, ou quelles indications leurs cornes donnaient de leur aptitude à la reproduction.

Retards reproductifs

Selon Samuel Deakin, la recherche a révélé que les femelles ayant des cornes plus longues ont des petits à un âge plus précoce, généralement à l'âge de 3 ans, alors que, chez celles ayant des cornes courtes, cela survient à l'âge de 5 ans.

Par ailleurs, s'il est connu que les mouflons mâles utilisent leurs cornes pour manger et se battre, l'auteur de l’étude dit ignorer à quoi servent vraiment les cornes des femelles. Il ajoute que celles-ci pourraient servir à se défendre ou à donner une indication sur la qualité de la souche de provenance de la femelle.

Quoi qu’il en soit, les cornes des femelles sont moins impressionnantes et généralement plus petites que celles des mâles, qui peuvent atteindre 1 mètre et peser jusqu'à 14 kilogrammes.

La plupart des mouflons femelles peuvent vivre jusqu'à 18 ans.

Lien supposé entre la chasse et la taille des cornes

Samuel Deakin craint les effets possibles de la chasse au trophée sur la taille des cornes. Les chasseurs sélectionnent les plus gros mouflons mâles, ce qui pourrait diminuer la taille des cornes dans la population, y compris chez les femelles, et nuire la pérennité de l’espèce.

La saison de la chasse aux mouflons a commencé cette année à la fin du mois d'août, et ce, pour 3000 chasseurs.

Le directeur de la santé de la faune et des licences à Alberta Fish and Wildlife, Matt Besko, rappelle à ce sujet que la chasse au mouflon d'Amérique est réglementée et gérée de façon à assurer la pérennité de l’espèce.

Or, selon Devon Earl, de l'Alberta Wilderness Association, l’étude met en lumière le fait que la chasse au trophée du mouflon d'Amérique n'est pas durable, car elle nuit à la capacité de reproduction de ces mouflons femelles. La spécialiste de la conservation promet, par conséquent, que son association gardera un œil sur la population de ce mammifère.

L'Alberta abrite 9000 mouflons d'Amérique, dont 3000 sont dans des aires protégées.

Avec les informations d’Ishita Verma

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !