•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un pont soulignant la Journée de la vérité et de la réconciliation vandalisé en C.-B.

Une partie de pont peinte en orange sur laquelle on peut lire les mots « every » et « matters ». Un mot entre ceux-là est illisible, ayant été brouillé sur la photo, prise le 30 septembre ou le 1er octobre 2022 près près de Port Alberni.

L’inscription « Every Child Matters » a été peinte à l'entrée du pont par des personnes qui ont fréquenté le pensionnat pour Autochtones de Port Alberni. Selon la GRC, le mot « Child » a été effacé et remplacé par une insulte raciste.

Photo : GRC de Port Alberni

Radio-Canada

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) de Port Alberni, sur l’île de Vancouver, demande l'aide du public pour identifier le ou les responsables d'un acte de vandalisme visant le pont Riverbend, repeint à l’occasion de la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation.

L’inscription Every Child Matters, qui signifie chaque enfant compte, a été peinte à l'entrée du pont par des personnes qui ont fréquenté le pensionnat pour Autochtones de Port Alberni, en hommage aux milliers d'enfants autochtones disparus dans les pensionnats administrés par le gouvernement fédéral.

Le mot Child a été effacé et remplacé par une insulte raciste, selon la GRC, qui qualifie l’acte d'insensé.

La Première Nation Tseshaht condamne l’acte de vandalisme, qui s’est produit, selon elle, vendredi vers 22 heures.

Malheureusement, certaines personnes mal informées ont décidé de [...] faire preuve d'irrespect et de vandaliser ce nouveau site magnifique, selon le conseiller en chef de la Première Nation, Ken Watts.

Après la journée édifiante de rassemblement communautaire qui a eu lieu [vendredi], nous espérons que cet acte blessant et irrespectueux ne fera pas tomber nos survivants, a écrit la Première Nation dans un communiqué.

L’inscription Every Child Matters a été repeinte samedi avec l'aide de bénévoles, selon Ken Watts. Il indique que la communauté a reçu de nombreux messages de sympathie après l’incident.

C'est sur cela que nous devons nous concentrer, sur les personnes qui se mobilisent, a-t-il déclaré. Mais aussi, ne pas relâcher notre effort d'éducation, afin que la prochaine génération de Canadiens soit exempte de racisme, ou mieux informée de ce qui s'est passé afin qu'elle puisse enseigner à ses enfants un meilleur niveau de respect.

Avec les informations d'Akshay Kulkarni

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !