•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des jeunes adultes réunis en C.-B. pour apprendre à protéger les océans

Une jeune femme tient dans sa main des algues, sur une plage de Vancouver, le 2 octobre 2022.

Le programme Portail Océan d'Ocean Wise est ouvert à tous les jeunes de 18 à 30 ans et rassemble chaque année 140 participants.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

À l’initiative de l’organisme Ocean Wise, 33 jeunes de 18 à 30 ans participent, en Colombie-Britannique, à un programme de sensibilisation à la protection des océans. À l’heure de la crise climatique, ils sont nombreux à vouloir en apprendre plus pour devenir des acteurs du changement.

À travers des ateliers, des discussions et des projets partout au pays, le programme pancanadien Portail Océan d'Ocean Wise offre chaque année la possibilité à 140 jeunes adultes de devenir des ambassadeurs de l’océan.

Nos participants ont monté des projets au cours des six derniers mois, c’est un bon moyen pour aborder la protection des océans avec plusieurs perspectives, explique Alexandra Leroux, spécialiste en communications pour l’organisme Ocean Wise.

« On veut montrer à nos jeunes qu’on a besoin de l’océan, et qu’il a besoin de nous. »

— Une citation de  Alexandra Leroux, spécialiste en communications pour l’organisme Ocean Wise

Sensibiliser pour agir

Réunis au parc Stanley de Vancouver, les jeunes ambassadeurs ont participé, dimanche, à un atelier sur les algues invasives.

Après s'être levés de bonne heure, ils ont ramassé et étudié ces algues pour en comprendre leurs impacts sur l’environnement.

Aujourd’hui, la menace des changements climatiques pèse sur les océans, qui se réchauffent à une vitesse sans précédent. D’autres activités humaines, comme la surpêche ou la pollution, ont également de graves conséquences sur les écosystèmes marins.

C’est dans ce contexte que plusieurs d'entre eux s’engagent dans le programme d’Ocean Wise, pour en apprendre davantage et pouvoir agir à leur échelle.

Je vis à Tofino, et toutes les semaines, je vois beaucoup de plastique et beaucoup de microplastiques sur les plages, raconte Brittney St-Amant, participante au programme.

Je veux faire un film à propos de tout ça avec la perspective de la Première Nation Tla-o-qui-aht, ajoute-t-elle.

Mardi, les jeunes ambassadeurs se rendront à Comox, sur l'île de Vancouver, pour replanter des espèces et restaurer un habitat vital aux saumons du Pacifique.

D'après un reportage d'Alexandre Lepoutre

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !