•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les pro-vie et les pro-choix manifestent devant le CHUL

Des personnes en ligne le long d'un trottoir brandissent des pancartes.

Des personnes opposées à l'avortement sont descendues dans la rue dimanche après-midi à Québec.

Photo : Radio-Canada / Magalie Masson

Deux manifestations d'appui et d'opposition au droit à l'avortement ont eu lieu simultanément devant le CHUL dimanche après-midi.

Chaque année, le premier dimanche du mois d’octobre, des membres des communautés religieuses, entre autres, se réunissent pour former des chaînes de prière contre l’avortement.

C’est en réponse à cette mobilisation que le Centre Femmes d’aujourd’hui a décidé de mobiliser ses troupes pour le droit des femmes à contrôler leur corps.

C’est impossible pour nous de laisser ces gens dans l’espace public sans contre-manifestation. En plus, juste à côté du CHUL, c’est super hypocrite, et aussi proche du Centre mère-enfant, c’est vraiment dégueulasse, a affirmé une coordonnatrice du Centre, Alice Marcoux.

Le camp pro-vie a réuni une trentaine de personnes dimanche après-midi. Il y avait des personnes âgées et aussi de jeunes parents, venus avec leurs enfants.

Il y a environ 1000 villes nord-américaines qui se réunissent pendant une heure, pour la prière, pour demander pardon à Dieu pour 25 000 avortements au Québec, a fait valoir l’organisateur de la mobilisation pro-vie, Daniel Marcotte.

C'est un meurtre, ni plus ni moins

Selon une autre manifestante pro-vie, l’expérience de l’avortement a été douloureuse. C’est pour cette raison qu’elle ne la souhaite pas aux autres femmes.

Maintenant, je sais que Dieu m’a pardonnée, mais c’est quelque chose que je ne referai pas, et je ne souhaite pas que les femmes le fassent, car c’est très destructeur, et on vit toujours avec un ressentiment, un regret, un remords, car c’est un meurtre, ni plus ni moins, a clamé Chantal Lepage.

Un groupe de personnes munies de pancartes sont rassemblées au bord d'une route.

Non loin de la manifestation pro-vie, des défenseurs du droit à l'avortement se sont rassemblés.

Photo : Radio-Canada / Magalie Masson

Le Centre Femmes d’aujourd’hui militait également pour un meilleur accès à l’avortement.

Plusieurs femmes doivent se déplacer vers Trois-Rivières ou Montréal parce que dans la grande région de la Capitale-Nationale, il n’y a qu’une seule clinique, a rappelé Alice Marcoux.

Pour plusieurs, cet événement rappelle que la question du droit à l'avortement ne fait pas l'unanimité au Québec.

Visiblement, avec ce qu’on voit aux États-Unis, ce n’est pas du tout acquis, alors il ne faut pas lâcher le combat, a affirmé une manifestante.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !