•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle murale à Québec : afficher à l’extérieur ce qui se passe à l’intérieur

Vue aérienne d'un imposant bâtiment à étages. De grandes photos en couleur ont été collées sur une des façades.

Le CHSLD Notre-Dame-de-Lourdes, dans Saint-Sauveur, est un repère visuel de la Basse-Ville. Il arbore désormais un nouvel extérieur.

Photo : Gracieuseté CIUSSS de la Capitale-Nationale

Quelque chose a changé dans le paysage de Québec depuis le mois dernier. Une gigantesque fresque murale de près de 300 mètres carrés orne désormais la façade sud-ouest du CHSLD Notre-Dame-de-Lourdes, dans le quartier Saint-Sauveur.

L’artiste-photographe Guillaume D. Cyr en est l'auteur. Depuis plus de 10 ans, il a vue depuis sa cour sur l'imposante bâtisse à étages. De longue date, l’idée de l’habiller, d’en faire le support d’une de ses créations a germé dans son esprit.

Je me suis toujours dit que ce serait le fun de faire quelque chose sur ces murs parce qu’on les voit de la Haute-Ville, de plein d’autres places. Mais je ne savais pas quoi, raconte-t-il.

Le déclic lui est venu après avoir réalisé sur place une séance photo. C’était il y a trois, quatre ans. Dès lors, Guillaume D. Cyr s'est mis en tête d'afficher à l’extérieur du CHSLD ce qui s'y passe à l’intérieur.

Vue aérienne d'un imposant bâtiment à étages. De grandes photos en couleur ont été collées sur une des façades.

Difficile de ne pas remarquer la fresque murale conçue par l'artiste-photographe Guillaume D. Cyr sur la façade sud-ouest du CHSLD Notre-Dame-de-Lourdes. Elle se voit de loin, de très, très loin même.

Photo : Gracieuseté CIUSSS de la Capitale-Nationale

Le gestionnaire responsable de l’établissement, Louis Sirois, a tout de suite été séduit par le projet.

Pour moi, c’était l’occasion de montrer à la population qu’il y a une âme, une vie, un cœur qui bat à l’intérieur de ces murs. [...] La vie ici est remplie de vécu, confie-t-il.

Visible pendant deux ans

Les résidents et le personnel du CHSLD ont été impliqués. Chacun a pu donner son avis sur ce à quoi devait ressembler l'œuvre. C’est ainsi que sont nées ces deux bandes de cinq photos que l'artiste a voulu joyeuses et colorées.

C’est le visuel de vieilles diapositives, de vieilles bandes de films qui représentent le temps passé, mais présenté aujourd’hui, dévoile Guillaume D. Cyr.

Les notions du partage et du temps qui passe sont omniprésentes.

Nancy Robitaille n’est pas peu fière du résultat. Son grand-père, Oliva Provost - bien connu dans le quartier pour avoir fondé le commerce le Royaume de la tarte - apparaît en grand.

Je suis honorée. Je pense que c’est un beau projet, commente-t-elle.

Une femme en entrevue par visioconférence.

Nancy Robitaille, petite-fille d'un résident du CHSLD, est honorée que son grand-père figure en grand sur cette murale.

Photo : Radio-Canada

Jusqu’à présent, elle n’a vu la fresque qu’en photo. Elle prévoit de se rendre à Québec ce week-end pour la découvrir en vrai. Elle s’attend à être impressionnée.

Cette murale a bénéficié d’un financement de la Ville de Québec. Elle restera visible pendant les deux prochaines années, suffisamment longtemps pour se fondre dans le décor.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !