•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accident mortel à Luskville : l’identité de la victime dévoilée

Le côté passager d'une auto-patrouille.

Un pilote est décédé, dimanche, lors d’une course sur la piste de Luskville, en Outaouais.

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Radio-Canada

Le Service de la Sécurité publique de la MRC des Collines-de-l'Outaouais a dévoilé l’identité du pilote automobile qui a perdu la vie dimanche sur la piste de course de Luskville, en Outaouais.

Il s’agit de Dennis Black, originaire de North York, en Ontario.

Les policiers ont été appelés à intervenir sur le circuit où se tenait le Super Tour Canadian Bracket Finals, peu après 14 h.

Le décès du pilote âgé de 69 ans a été constaté sur les lieux.

Le pilote d’une dizaine d'années d’expérience en était à sa quatrième course de la journée au moment de l’accident, raconte le porte-parole de la police de la MRC des Collines-de-l'Outaouais, Martin Fournel.

Un pilote est assis dans une voiture de course.

Le décès du pilote, Dennis Black, a été constaté sur les lieux.

Photo : Facebook/Dennis Black

Quelques secondes après le départ, son véhicule a bifurqué rapidement hors piste, puis est revenu frapper de plein fouet un garde-fou.

Le véhicule, je ne vous le cacherai pas, a été littéralement détruit et le décès a été prononcé sur place, dépeint le policier.

Une seule voiture a été impliquée dans l’accident. Les autorités ne rapportent pas d’autre blessé.

La course a aussitôt été interrompue pour permettre aux policiers, aux ambulanciers, et au service des incendies d’intervenir, poursuit M. Fournel.

Des policiers étaient sur place, dimanche, pour faire la lumière sur les circonstances et les causes de l'accident. L’enquête policière s’est poursuivie jusqu’à 1 h lundi.

Pas de vitesse sans risques

M. Fournel, confirme que l’hypothèse criminelle est écartée. On parle d’une erreur de pilotage possiblement, ou encore, peut-être d'un malaise.

Il y a quand même des échantillons sanguins qui ont été pris sur la victime afin de s’assurer que l’alcool ou la drogue n’était pas en cause, ajoute-t-il.

Portrait de Martin Fournel.

Le porte-parole de la police de la MRC des Collines-de-l'Outaouais, Martin Fournel (archives).

Photo : Radio-Canada / Simon Lasalle

Même si la course avait lieu dans un environnement contrôlé, la vitesse n’est jamais sans risque, rappelle l’agent. C’est sous contrôle, mais la possibilité d’événements malheureux est toujours présente.

« On parle de vitesse allant à plus de 200 km/h donc ça ne pardonne pas. »

— Une citation de  Martin Fournel, porte-parole de la police de la MRC des Collines-de-l'Outaouais

Ce n’est pas la première fois qu’un accident mortel survient sur la piste de course de Luskville. Un autre pilote avait perdu la vie à la suite d’un accident en 2011, se rappelle l’agent.

Quand on parle de sport extrême, il y a des risques d’accident, concède-t-il.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.