•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Dominique Anglade et Tunu Napartuk à Kuujjuaq le 2 octobre 2022.

Dominique Anglade et le candidat libéral dans Ungava, Tunu Napartuk. La cheffe libérale espère ravir la circonscription à la Coalition avenir Québec le 3 octobre.

Photo : Radio-Canada / Félix Lebel

La cheffe du Parti libéral du Québec, Dominique Anglade, a offert un ultime appui à son candidat dans Ungava, Tunu Napartuk. Elle a choisi de terminer sa campagne électorale à Kuujjuaq, espérant que les électeurs d’Ungava se rendront aux urnes lundi.

La popularité du candidat libéral était palpable dans les rues de Kuujjuaq dimanche. Des bruits de klaxon et des salutations en témoignaient à son passage.

Il faut dire que Tunu Napartuk est une figure connue dans la région, surtout à Kuujjuaq, dont il a été le maire de 2012 à 2018.

Dominique Anglade parle à une femme à la caisse d'un supermarché de Kuujjuaq le 2 octobre 2022.

Dominique Anglade et Tunu Napartuk sont allés à la rencontre des électeurs à Kuujjuaq.

Photo : Radio-Canada / Félix Lebel

En point de presse devant le magasin général de la communauté, Dominique Anglade a lancé un message d’unité aux Inuit de la région et aux Autochtones de la province.

On veut bâtir des ponts, bâtir ensemble. On est avec Tunu Napartuk, un homme extraordinaire. Ce n'est pas moi qui le dis, ce sont les gens de la communauté qui me le disent. Son implication a été remarquable, a déclaré la cheffe libérale.

Avoir quelqu’un à l’Assemblée nationale qui est capable de porter la voix des gens d’ici, ça serait une première et tellement porteur d’espoir pour toute une génération, a-t-elle ajouté.

Une présence remarquée

Dominique Anglade est la seule cheffe de parti à avoir fait le voyage jusqu’au Nunavik durant la campagne. Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, a quant à lui fait campagne le 1er octobre à Chibougamau, dans le sud d'Ungava.

La visite de Dominique Anglade a été bien accueillie par Pita Aatami, le président de la société Makivik, une organisation incontournable dans le paysage politique du Nunavik. Son rôle est de mettre en œuvre les dispositions de la Convention de la Baie-James et du Nord québécois, dont les Inuit sont bénéficiaires.

Dominique Anglade discute avec Pita Aatami à Kuujjuaq, le 2 octobre 2022.

Dominique Anglade et Pita Aatami ont pu discuter des enjeux auxquels font face les résidents.

Photo : Radio-Canada / Félix Lebel

C’est très important de voir un chef qui démontre un intérêt et qui est présent au Nunavik. Il y a une limite à ce que tu peux comprendre en restant à Québec. Si tu ne viens jamais au Nord et que tu ne parles pas aux gens, tu ne peux pas comprendre quels sont les enjeux des Inuit, explique Pita Aatami.

Sans toutefois apporter un appui officiel au candidat libéral par souci d’indépendance, Pita Aatami souligne qu’un député inuk serait davantage en mesure d’exposer la réalité du Nunavik à Québec.

Il espère que la présence de Dominique Anglade incitera les électeurs à voter lundi.

C’est un souhait que partage la cheffe libérale. Elle a profité de sa visite pour lancer un appel à la participation électorale des résidents d’Ungava, qui est généralement parmi les plus basses au Québec.

En 2018, le taux de participation était sous la barre des 15 % dans la majorité des communautés cries et inuit. En ajoutant la participation des municipalités de la Baie-James, ce taux s’élevait à 30 %.

La distance, la barrière de la langue et le manque de représentativité autochtone à Québec sont parmi les facteurs déterminants dans ce désintérêt envers la politique provinciale.

Tunu Napartuk estime qu’il pourra surmonter ces barrières et créer la surprise lundi.

J’aimerais être une avenue pour ouvrir cette porte du dialogue entre Québec, les Cris d’Eeyou Istchee, les Inuit du Nunavik et les Autochtones de partout dans la province, explique le candidat.

Le candidat Tunu Napartuk en compagnie de sa famille, photographié à Kuujjuaq en septembre 2022.

Le candidat libéral dans Ungava, Tunu Napartuk, en compagnie de sa femme, Lynn Lemire, et de son fils, Scott.

Photo : Radio-Canada

Quatre autres candidats sont dans la course dans Ungava : Christine Moore, du Parti québécois, Denis Lamothe ,de la Coalition avenir Québec, Maïtée Labrecque-Saganash, de Québec solidaire, et Nancy Lalancette, du Parti conservateur du Québec.

À l’exception de Tunu Napartuk, seule Maïtée Labrecque-Saganash, parmi les autres candidats, a visité le Nunavik durant la campagne électorale.

Bannière promotionnelle avec le texte : Explorez les histoires du Grand Nord, ICI Grand Nord

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !