•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des grands-mères solidaires vendent des oeuvres d’art à Saint-Vital

Une personne âgée fouille une boîte qui contient des œuvres d'art, au centre commercial Saint-Vital, le 2 octobre 2022.

« L'art du grenier » est une vente de charité réalisée par l'organisme Grands' n' More, un des 160 groupes de grands-mères au Canada qui aident des grands-mères africaines, touchées par le sida, à prendre soin de leurs petits-enfants.

Photo : Radio-Canada / Anne-Charlotte Carignan

Les clients fourmillaient autour des nombreuses œuvres d'art vendues au Centre commercial Saint-Vital, dimanche, à Winnipeg, pour la levée de fonds « L'art du grenier ».

Pour une journée seulement, un groupe d’aînées bénévoles avait organisé la vente, dont l’objectif était d’amasser des fonds pour venir en aide aux grands-mères de pays d’Afrique qui subissent les effets du sida dans leurs familles.

Nous avons passé l’été à collecter des œuvres d’art, à Winnipeg, auprès de personnes qui étaient prêtes à laisser aller certaines de leurs pièces, explique la coordinatrice de l’organisme Grands' n' More Winnipeg, Jean Altemeyer.

Auparavant, la vente de charité se déroulait dans des centres communautaires, mais cette année le centre commercial Saint-Vital leur a permis d’occuper l’allée centrale de leur établissement.

L’événement a lieu chaque année depuis 2015, mais avait été mis sur pause pendant la pandémie de COVID-19.

Jean Altemeyer devant des oeuvres d'art au centre commercial Saint-Vital, le 2 octobre 2022.

Jean Altemeyer a coordonné l'événement annuel, qui a lieu depuis 2015.

Photo : Radio-Canada / Anne-Charlotte Carignan

On est très reconnaissantes de la présence du public, note Frances Molaro, bénévole et membre de l’organisme Grands' n' More.

C’est une initiative qu’elle aime particulièrement, puisqu'elle lui permet de faire preuve de solidarité.

Nous sommes des grands-mères et nous donnons un peu de notre énergie pour les autres, qui sont dans des circonstances beaucoup plus difficiles que les nôtres, ajoute-t-elle.

Les fonds collectés dimanche seront envoyés à la Fondation Stephen Lewis, une organisation fondée par l’envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies pour le VIH/sida en Afrique, de 2001 à 2006.

Des personnes magasinent des oeuvres d'art, dans l'allée centrale du centre commercial St-Vital, le 2 octobre 2022.

Des oeuvres allant de 5$ à 1800$ étaient vendues, dimanche, afin de financer la Fondation Stephen Lewis, au centre commercial Saint-Vital.

Photo : Radio-Canada / Anne-Charlotte Carignan

Les fonds serviront plus particulièrement aux femmes aînées qui doivent prendre soin de leurs petits-enfants, puisque leurs enfants ont été emportés par le VIH.

Mme Altemeyer reconnaît la chance qu’elle a de vieillir au Canada.

Nous avons accès à une pension de vieillesse, à un système de santé gratuit, à des services juridiques. Les grands-mères qui vivent dans des pays africains, dépendamment de l'endroit, n’ont pas nécessairement accès à ce genre de services, déplore-t-elle.

Au total, plus de 1700 œuvres étaient exposées pour la vente, dimanche. Les œuvres invendues seront remises au Centre Flavie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !