•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dernière chance pour convaincre les indécis dans l’Est-du-Québec

Une file d'électeurs lors du vote par anticipation dimanche dernier.

Le taux de participation au vote par anticipation frôle les 25 % cette année au Québec (archives).

Photo : Radio-Canada / Louis-Simon Lapointe

Radio-Canada

À la veille du scrutin, plusieurs candidats dans l’Est-du-Québec ont profité de la dernière journée de la campagne électorale pour rencontrer les électeurs. L'objectif : les inciter à se rendre aux urnes lundi.

Même si le vote par anticipation a été particulièrement populaire cette année, les candidats ne tiennent rien pour acquis.

Il faut être présent [dimanche] pour faire sortir le vote demain et pour dire que c’est important d’aller voter. [...] On désire rappeler aux gens que ce n’est pas parce qu’on est forts dans les sondages que les votes ne sont pas importants, a mentionné la candidate caquiste dans Rimouski, Maïté Blanchette-Vézina.

Chez les solidaires, la candidate dans Rimouski, Carol-Ann Kack, a reçu l'aide d'environ 200 bénévoles dimanche pour contacter les électeurs et pour faire du porte-à-porte. Dans des élections serrées, quelques centaines de personnes peuvent faire la différence. On ne peut pas se permettre d’en laisser de côté. C’est ça qui nous a permis de faire de belles victoires par le passé, affirme-t-elle.

Carol-Ann Kack.

Carol-Ann Kack, candidate solidaire dans la circonscription de Rimouski

Photo : Radio-Canada

Sur la Côte-Nord, les sorties des candidats se sont également multipliées. La candidate de la CAQ dans Duplessis, Kateri Champagne Jourdain, a participé à un brunch musical à l'occasion des Journées de la culture.

Pour sa part, la candidate de Québec solidaire dans René-Lévesque, Audrey Givern-Héroux, a elle aussi contacté les citoyens de sa circonscription par téléphone pour tenter de rallier le plus grand nombre d'électeurs.

« C'est important d'aller voter. Il y a beaucoup d'indécis, c'est très serré. Votez pour le meilleur candidat qui va vous représenter à l'Assemblée nationale du Québec. Allez voter, s'il vous plaît : c'est important. »

— Une citation de  Roberto Stéa, candidat conservateur dans Duplessis

Autre visite de Paul St-Pierre Plamondon

Le chef du Parti québécois, Paul St-Pierre Plamondon, a mené le dernier blitz de sa campagne dans l’Est-du-Québec. Dimanche, il était de passage en Gaspésie et sur la Côte-Nord.

M. St-Pierre Plamondon a d'abord pris la parole à Gaspé devant plus d'une centaine de militants l'avant-midi en compagnie de sa candidate Méganne Perry Mélançon.

Lors de son allocution, il a une fois de plus demandé aux électeurs d’envoyer « une opposition forte » à l’Assemblée nationale. La CAQ n’a pas besoin de votre vote, mais l’indépendance et la défense du français et de nos régions, oui, a-t-il dit.

« On est tous unis dans un dernier sprint où, je vous le rappelle, plein d'études démontrent qu'à peu près 20 % des électeurs se décident la veille ou dans l'isoloir. »

— Une citation de  Paul St-Pierre Plamondon, chef du Parti québécois
Bannière promotionnelle de notre dossier sur les élections provinciales au Québec.

Il s’est ensuite rendu à Sept-Îles pour appuyer ses candidats dans Duplessis et René-Lévesque, Marilou Vanier et Jeff Dufour Tremblay, aux côtés d’une soixantaine de partisans.

Duplessis est un pays dans le pays, c'est la deuxième plus grande circonscription du Québec. [...] Le Parti québécois est important pour les gens ici, a lancé Marilou Vanier.

Avec les résultats des derniers sondages, on ne devrait pas former le gouvernement, mais on est prêts à être l’opposition officielle de la manière la plus sérieuse du monde. [...] Si je suis élu député de René-Lévesque, c’est certain que je vais travailler dans le sens de la construction plutôt que dans le sens de l’opposition, a fait valoir Jeff Dufour Tremblay.

Marilène Gill, Paul Saint-Pierre Plamondon, Marilou Vanier et Lorraine Richard sourient.

De gauche à droite : Marilène Gill (députée fédérale de Manicouagan), Paul St-Pierre Plamondon (chef du Parti québécois), Marilou Vanier (candidate dans Duplessis) et Lorraine Richard (députée sortante dans Duplessis)

Photo : Radio-Canada / Catherine Gosselin

Les deux circonscriptions de la Côte-Nord sont des châteaux forts péquistes depuis plusieurs décennies.

Avec les informations de Patrick Bergeron, de Catherine Gosselin et de Sébastien Desrosiers

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !