•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La police de Gatineau met la main sur un homme recherché

L'écusson du Service de police de la Ville de Gatineau sur l'uniforme d'un policier.

Un policier patrouilleur du SPVG a reconnu le passager qui se trouvait dans un taxi (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Tôt samedi matin, la police de Gatineau a procédé à l’arrestation d’un homme de 37 ans qui était recherché en vertu d’un mandat d’arrestation.

Correctif :

Une version précédente indiquait à tort que l’intervention policière a eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche. Or, l’intervention a plutôt eu lieu samedi matin.

La première version de ce texte contenait également des inexactitudes sur le déroulement de l’intervention policière. Elles ont, depuis, été corrigées.

L’homme en question se trouvait dans un taxi, samedi à 5 h 05, lorsqu’un policier patrouilleur du Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) l’a reconnu alors qu’il était un passager à l’intérieur du taxi.

En fouillant l’individu faisant l’objet d’un mandat, le policier a saisi, entre autres, plus de 200 g de purple, 37 g de crack, plus de 330 g d'héroïne, une arme à impulsion électrique (taser), un couteau prohibé ainsi que 13 000 $ en argent canadien.

Le passager du taxi avait aussi en sa possession un portefeuille contenant un insigne du Service de police d’Ottawa et un couteau à lame rétractable.

L’homme de 37 ans fait face à une accusation de possession de stupéfiants dans le but d’en faire le trafic. D’autres accusations pourraient être autorisées sous peu, dont possession de biens criminellement obtenus et possession non autorisée d’une arme prohibée.

Il a comparu par visioconférence samedi et comparaîtra de nouveau lundi. En attendant, il demeure détenu.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.