•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des lutteurs amateurs retrouvent le tatami aux Ground Games Saskatoon

Deux personnes sont à terre lors d'une compétition de lutte amateur à Saskatoon le 1er octobre 2022.

Des combattants de lutte amateur en action lors des Ground Games Saskatoon samedi.

Photo : Radio-Canada / Jérémie Turbide

Radio-Canada

À Saskatoon, la compétition de lutte amateur, les Ground Games Saskatoon, s’est déroulée samedi.

Et contrairement aux compétitions traditionnelles basées sur un système de pointage, les combattants ne peuvent l’emporter que par soumission, et ils ont six minutes pour venir à bout de l’adversaire. 

Si aucun des compétiteurs n’y parvient, le match est déclaré nul.

Le coordonnateur de la compétition, Kris Kembel estime qu'il est important de développer cette discipline sportive, le jiu-jitsu en Saskatchewan. Il s'agit d'une technique de combat développés par les Samouraïs.

Nous sommes encore une petite province, mais nous avons beaucoup de très grands athlètes et nous avons une histoire dans la Saskatchewan d'avoir de grands athlètes et une grande culture sportive, explique-t-il.

Donc, nous essayons simplement de faire partie de cela et de nous développer dans la province.

D’ailleurs l’athlète Jair McKinnon dit observer un plus grand engouement du public à l’égard de la discipline.

Je pense que le grappling [lutte amateur] est en pleine expansion, affirme-t-il.

Lorsque j'ai commencé à pratiquer le grappling il y a seulement deux ans, je ne pense pas que ce sport était aussi populaire qu'aujourd'hui. J'aime donc voir ce sport se développer et tous ces gens qui viennent nous voir combattre, souhaite-t-il.

À l’instar de plusieurs autres domaines, les Ground Games Saskatoon ont également subi les effets de la pandémie. Les athlètes qui ont dû modifier leurs modes de vie, selon lui, sont maintenant heureux d’effectuer un retour à la compétition.

Oui, j'aime la compétition, donc après toute cette histoire de pandémie, où il était vraiment difficile de le faire, c'est agréable d'avoir l'opportunité de le faire à nouveau et de pouvoir le faire plus ou moins localement, c'est autre chose, c'est juste agréable à avoir maintenant, note Sean Quinn, un participant..

Les organisateurs souhaitent aux sportifs de vivre cette passion pendant longtemps. 

Avec les informations de Jérémie Turbide

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !