•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des milliers de manifestants à Vancouver pour dénoncer la répression en Iran

Une foule de manifestants, avec de nombreux drapeaux iraniens.

Des milliers de manifestants se sont réunis au centre-ville de Vancouver, samedi, pour dénoncer la répression du régime iranien.

Photo : Radio-Canada / Alexandre Lepoutre

Radio-Canada

Alors que la colère gronde en Iran et que la répression meurtrière se poursuit, la mobilisation se fait toujours entendre au-delà des frontières. À Vancouver, en Colombie-Britannique, des milliers de personnes se sont réunies, samedi, pour témoigner leur solidarité au peuple iranien.

Après quatre décennies de régime religieux et brutal en Iran, et après l'assassinat brutal de Mahsa Amini, c'est le moment de dire que nous voulons la liberté, l'égalité, et la vie, témoigne Mehrnaz, une Iranienne établie en Colombie-Britannique.

Sur de nombreuses pancartes des manifestants, on retrouve le visage de Mahsa Amini, décédée trois jours après avoir été arrêtée par la police des mœurs, le 13 septembre, à Téhéran, pour ne pas avoir porté correctement son hidjab.

Une foule de manifestants, dont une femme qui tient une pancarte sur laquelle on voit la photo de Mahsa Amini, accompagné du slogan « Liberté pour l'Iran », le 1er octobre, à Vancouver.

Les manifestants se mobilisent pour dénoncer la mort de Mahsa Amini, arrêtée par la police des moeurs pour « port de vêtements inappropriés », et morte le 16 septembre à l'hôpital, selon la télévision d'État.

Photo : Radio-Canada / Alexandre Lepoutre

La foule scande à de nombreuses reprises la devise Femme, vie, liberté devenue le slogan de cette mobilisation planétaire.

Je suis ici pour soutenir toutes les femmes en Iran, elles ont besoin de nous, affirme Anna Akhlaghi, 18 ans, qui a de la famille en Iran.

« Je ne peux pas contacter ma famille en Iran, car Internet est bloqué là-bas.  »

— Une citation de  Anna Akhlaghi, manifestante de 18 ans.

Appel à un changement de régime

Plus largement, les milliers de manifestants appellent à un changement de régime.

Une femme et un homme se tiennent debout, devant une foule de manifestants, le 1er octobre à Vancouver.

Mehrnaz et Majib, deux manifestants originaires d'Iran.

Photo : Radio-Canada / Alexandre Lepoutre

Majib, présent à la mobilisation, souhaite retrouver un pays libre, où la justice, la prospérité, et la liberté d’expression sont garanties sans aucune répression.

« Cette répression, c’est très triste, ça brise le cœur. J'espère de tout mon cœur que ce soit terminé le plus tôt possible. »

— Une citation de  Majib, manifestant

Les autorités iraniennes démentent toute implication des forces de l'ordre dans la mort de Mahsa Amini et ont fait arrêter des centaines de manifestants.

Amnistie internationale signale au moins 52 morts liées à la répression du mouvement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !