•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La trêve dans le conflit au Yémen est dans « l’impasse », selon les rebelles houthis

Un combattant yéménite tire avec son arme durant un accrochage avec les rebelles houthis près de la ville de Marib, en juin 2021.

La guerre au Yémen a débuté en 2015 et a fait des centaines de milliers de morts. Une trêve est entrée en vigueur le 2 avril, mais le cessez-le-feu va expirer le 2 octobre et est dans l'impasse, selon les rebelles houthis. (archive)

Photo : Associated Press / Nariman El-Mofty

Agence France-Presse

La trêve au Yémen est dans « l'impasse », ont affirmé samedi les rebelles houthis à la veille de l'expiration de l'accord négocié par l'ONU, ayant donné un répit à la population, épuisée par plus de sept ans de guerre.

Depuis le 2 avril, des cessez-le-feu de deux mois, reconduits à deux reprises, ont relativement apaisé la vie des Yéménites, confrontés à l'une des pires tragédies humanitaires au monde en raison du conflit qui oppose leur gouvernement, appuyé depuis 2015 par une coalition militaire menée par l'Arabie saoudite, aux Houthis, soutenus par l'Iran.

L'émissaire de l'ONU au Yémen, Hans Grundberg, s'est rendu ces derniers jours à Sanaa et à Oman, un pays qui joue le rôle de médiateur dans la région, dans l'espoir d'arracher une prorogation de la trêve censée prendre fin dimanche.

Au cours des six derniers mois, nous n'avons perçu aucune volonté sérieuse de traiter les problèmes humanitaires comme une priorité, ont affirmé les rebelles dans un communiqué, accusant les pays de la coalition d'être responsables de cette impasse.

Outre un cessez-le-feu, la trêve prévoyait une série de mesures humanitaires dont certaines n'ont pas été mises en œuvre, les deux parties s'accusant mutuellement de ne pas respecter leurs engagements.

Sur Twitter, l'ambassadeur des États-Unis au Yémen, Stevin Fagin, s'est dit samedi inquiet de l'absence de progrès dans les discussions, appelant toutes les parties à privilégier le peuple yéménite et à renouveler la trêve.

Selon l'ONU, la guerre au Yémen a fait des centaines de milliers de morts, des millions de déplacés, et plongé les deux tiers de la population dans le besoin d'aide, avec une situation proche d'une famine à grande échelle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !