•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Meta dévoile un outil permettant de créer des vidéos à partir de phrases

Un chien avec des lunettes et une cape vole dans le ciel. L'image est de mauvaise qualité et un peu dystopique.

Avec Make-A-Video, il est possible d'obtenir de courtes séquences vidéo à l'aide d'une phrase en anglais.

Photo : Meta

Radio-Canada

Après DALL-E, un logiciel de la firme OpenAi permettant de générer des images à partir de quelques mots, Meta dévoile à son tour Make-A-Video, qui propose la même fonctionnalité, mais pour du contenu vidéo.

Avec cet outil, il est possible d’écrire une phrase, comme un chat regardant la télévision avec une manette à la main, afin d’obtenir une courte séquence vidéo générée par les algorithmes de l'entreprise technologique. Ce système est également capable de créer une vidéo à partir d’une image.

Pour réussir ce petit tour de magie, Meta a utilisé l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique, alimentant son logiciel d’un nombre astronomique d’images associées à un texte descriptif. Celui-ci a aussi été exposé à une grande quantité de vidéos, afin qu’il puisse apprendre la notion de mouvement, selon ce qu'a expliqué l'entreprise dans un communiqué.

Pour le géant technologique, il s’agit de la suite logique de Make-A-Scene, un outil qu'il a dévoilé cet été et qui permet de créer des images à partir de texte.

Il est beaucoup plus difficile de générer une vidéo qu'une photo, car en plus de générer correctement chaque pixel, le système doit également prédire comment il va évoluer dans le temps, a écrit jeudi le patron de Meta, Mark Zuckerberg, sur Facebook.

Les internautes qui souhaitent essayer Make-A-Video doivent en faire la demande à Meta. L'entreprise n'a pas précisé combien de personnes y avaient accès pour le moment.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !