•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Musée royal de l’Alberta rend la pierre Manitou aux Premières Nations

L'aîné Leonard Bastien et le premier ministre de l'Alberta, Jason Kenney, à Edmonton le 30 septembre 2022.

L'aîné Leonard Bastien, à gauche, et le premier ministre de l'Alberta, Jason Kenney, ont signé un accord sur la pierre Manitou à Edmonton vendredi.

Photo : La Presse canadienne / Jason Franson

Radio-Canada

Le Musée royal de l'Alberta rend la pierre Manitou aux Premières Nations de la province, un artéfact jugé sacré qui leur avait été dérobé au 19e siècle près de Hardisty, à environ 200 kilomètres au sud-est d'Edmonton.

À l’occasion de la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation, vendredi, le premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney, a signé un accord avec l’aîné et président du Centre Manitou Asinîy-Iniskim-Tsa Xani, Leonard Bastien, pour déplacer la pierre du Musée royal de l'Alberta, où elle était exposée, vers un nouveau centre de prière qui sera construit près de son emplacement d'origine.

Selon Leonard Bastien, il s’agit d’un accord important dont il faut se réjouir, qui aboutit après plusieurs années de discussions.

Cela nous donnera une orientation et une nouvelle voie pour aller de l'avant, a-t-il salué.

De son côté, Jason Kenney a déclaré que le rapatriement de la pierre est crucial pour la réconciliation.

Elle n'appartient pas et ne devrait pas appartenir au gouvernement de l'Alberta. Elle appartient et doit appartenir aux Premières Nations de ces terres, a-t-il affirmé.

La pierre Manitou.

On dit qu'un côté de la pierre Manitou ressemble au visage d'une personne de profil, tandis que l'autre ressemble à un buffle.

Photo : Radio-Canada / Gareth Hampshire

Une pierre qui protégeait les bisons

La pierre Manitou est une météorite de 145 kilogrammes qui avait initialement atterri sur une colline près de Hardisty.

Les peuples autochtones croyaient que cette pierre protégeait les troupeaux de bisons qui leur procuraient de la nourriture.

En 1866, un missionnaire a emporté la pierre, qui a fini par aboutir en Ontario, où elle a été exposée dans un collège de Coburg, à l'est de Toronto. Le Musée royal de l'Alberta a ramené la pierre dans la province de l’Ouest en 1972.

Comme le site d’origine de la pierre est à présent une carrière de gravier, un nouveau site à proximité doit être trouvé. C’est l'architecte autochtone Douglas Cardinal qui devra concevoir un nouveau centre de prière pour accueillir cet artéfact.

Par ailleurs, vendredi, l’Alberta a annoncé qu’un jardin de la réconciliation sera aménagé sur le terrain de l'Assemblée législative. Il s’agira d’un espace de réflexion et de guérison pour rendre hommage aux victimes et aux survivants des pensionnats pour Autochtones.

Avec les informations de Michelle Bellefontaine

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !