•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C.-B. : Des candidats autochtones aux élections municipales veulent changer les choses

Portraits de trois candidats autochtones aux élections municipales de 2022 en Colombie-Britannique.

De gauche à droite : Garrett Millsap, candidat à West Kelowna, Cinnamon Bhayani, candidate à Vancouver, et Wesley Mitchell, candidat à Prince George.

Photo : Photos fournies par Garrett Millsap, Cinnamon Bhayani et Wesley Mitchell

Radio-Canada

En Colombie-Britannique, des candidats autochtones aux élections municipales souhaitent mieux représenter leur communauté et apporter plus de diversité et de compréhension au sein des conseils municipaux.

Cinnamon Bhayani est métis et brigue un poste de conseillère municipale à Vancouver sous la bannière du parti Non-Partisan Association (NPA).

Parmi les sujets de conversation, nous voulons notamment rendre plus accessibles les espaces de bien-être et de guérison, souligne-t-elle.

Vancouver, qui fait partie des villes les plus diversifiées au Canada sur le plan culturel, n’a jamais eu de mairesse ou de maire autochtone.

Certains candidats à la mairie, comme Leona Brown, d’origine gitxsan et nisga'a, espèrent faire changer les choses.

Au nord de l’île de Vancouver, dans l'archipel Haïda Gwaii, c’est déjà chose faite. À Masset, Sheri Disney, de la Nation haïda, a obtenu par défaut le poste de mairesse, faute d’autres candidats dans la course. Elle prend la place de Barry Pages et elle devient la première personne autochtone à avoir cette responsabilité dans la communauté.

Dans le nord de la Colombie-Britannique, à Prince George, où près de 15 % de la population est autochtone, Wesley Mitchell, membre de la Nation wet'suwet'en, souhaite faire partie du conseil municipal.

Ayant lui-même connu l'itinérance, il souhaite ouvrir les horizons et réduire le nombre de personnes sans domicile.

« J’ai souffert de chocs et de traumatismes intergénérationnels et je sais aussi que cette expérience me permet d’apporter des perspectives différentes. »

— Une citation de  Wesley Mitchell, candidat à Prince George
Une main levée.

Un homme brandit des symboles autochtones lors d'une marche pour marquer la première Journée nationale de la vérité et de la réconciliation.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

À l’intérieur de la province, à West Kelowna, le candidat et membre du conseil d’administration de la Société métis de Kelowna, Garrett Millsap, aimerait aider les membres de sa communauté à être fiers de leur identité.

De nombreuses personnes viennent me voir et me disent qu’elles ignorent qui elles sont parce que leurs parents leur ont toujours dit de cacher leur identité autochtone, témoigne-t-il.

Les élections municipales, déclenchées le 17 septembre, doivent avoir lieu le 15 octobre.

Avec des informations de Bernice Chan

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !