•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet alliant culture, communauté et patrimoine proposé pour les Ateliers Saint-Louis

L'édifice de trois étages est coiffé d'un clocheton au centre de la façade.

Au fil du temps, l'édifice des Ateliers Saint-Louis a accueilli de jeunes écoliers, des musiciens ainsi que des employés et des usagers de divers organismes.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Le Comité de sauvegarde des Ateliers Saint-Louis vient de déposer un projet à la Ville de Rimouski pour permettre la réfection et l'utilisation collective de ce bâtiment inhabité depuis plus de quinze ans.

Cette initiative, qui a pour but de conserver la vocation initiale et l'aspect patrimonial des Ateliers Saint-Louis, vise à offrir des locaux, par exemple des bureaux et des ateliers, dans le cadre d'une occupation transitoire.

Lors d’un processus transitoire, le bâtiment devient un laboratoire pour construire un projet qui est adapté aux besoins de la communauté, pour tester sa viabilité, pour le structurer, aussi, de façon à ce que sa vocation puisse s’inscrire dans le long terme, et ce, en collaboration avec des acteurs et des actrices actifs du milieu, explique Laurie Guévin-Duchesne, membre du Comité de sauvegarde des Ateliers Saint-Louis.

Esquisse des idées proposées pour le Lab des Ateliers.

Le projet, appelé le Lab des Ateliers, permettrait la tenue de divers types d'activités.

Photo : Gracieuseté : Comité de sauvegarde des Ateliers Saint-Louis

Si le projet est accepté par la Ville de Rimouski, la priorité sera de trouver le financement nécessaire pour rendre le bâtiment habitable, sécuritaire et étanche, une première phase évaluée à environ 578 000 $.

La deuxième étape consisterait à rénover les locaux petit à petit, selon les besoins des occupants, préalablement impliqués dans le processus. Le tout serait chapeauté par un organisme à but non lucratif.

L’idée, c’est de voir les travaux comme un processus graduel, d’y aller bouchée par bouchée pour les étendre dans le temps et pour ne pas que ce soit de trop grosses bouchées d’un coup, dès le début, illustre Laurie Guévin-Duchesne.

« Ce qu’on a constaté en développant le projet, c’est que c’est tout à fait possible d’aller de l’avant avec une occupation transitoire. »

— Une citation de  Laurie Guévin-Duchesne, membre du Comité de sauvegarde des Ateliers Saint-Louis
Des linteaux de fenêtres de l'édifice des Ateliers Saint-Louis sont abîmés.

Bien des travaux de restauration, y compris du désamiantage et des tâches de plomberie, seraient à faire sur cet édifice vacant depuis 2007.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Le projet, appelé le Lab des Ateliers, a été conçu en fonction du carnet de santé du bâtiment et d'autres avis d'experts, indique Mme Guévin-Duchesne.

Le dossier remis à la Ville bénéficie de 27 lettres d'appui d'organismes, d'associations ou de collectifs d'artistes, par exemple la Coopérative Paradis, CLEF Mitis-Neigette, La Sphère ainsi que des professeurs d’histoire et d’archéologie de l’UQAR. Parmi les signataires, certains ont déjà exprimé leur désir d'occuper un local dans le bâtiment.

Dans le cadre de ce projet, le Comité de sauvegarde des Ateliers Saint-Louis envisagerait une occupation graduelle des lieux dès la deuxième année suivant son démarrage.

Deux musiciens dessinés dans une salle.

Une esquisse proposée par le comité pour le Lab des Ateliers

Photo : Gracieuseté : Comité de sauvegarde des Ateliers Saint-Louis

La date limite pour déposer des projets de réfection des Ateliers Saint-Louis était le vendredi 30 septembre. La Ville avait indiqué qu'après cette date, elle pourrait commencer à examiner des projets qui ne prévoient pas nécessairement la restauration du bâtiment, voire qui envisagent sa démolition.

La Ville de Rimouski ne s’est pas encore prononcée sur le projet déposé par le Comité de sauvegarde des Ateliers Saint-Louis, qui compte une quinzaine de membres citoyens.

L'organisation précise toutefois qu'il s'agit du seul projet ayant été déposé avant la date butoir. Le dossier soumis est présentement en analyse dans nos équipes administratives et par les membres du conseil municipal, nous a répondu par courriel Frédéric Savard, agent aux communications pour la Ville de Rimouski.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !