•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Parti conservateur du Québec dresse son bilan de campagne en Abitibi-Est

Éric Duhaime et Maxym Perron-Tellier posent pour la caméra en se serrant la main.

Le chef du Parti conservateur du Québec, Éric Duhaime, a rendu visite cet été à son candidat dans Abitibi-Est, Maxym Perron-Tellier.

Photo : Radio-Canada / Athéna Couture

Le candidat du Parti conservateur du Québec (PCQ) en Abitibi-Est, Maxym Perron-Tellier, croit que ses engagements au sujet de la route 117 ont interpellé les électeurs. C’est l’une des leçons qu’il met de l’avant à l’heure du bilan de sa campagne.

Il propose notamment d’élargir la route 117 à quatre voies, là où c’est possible, ou encore d’ajouter des espaces de dépassement pour améliorer la fluidité et diminuer les cas d'impatience au volant.

Il veut aussi augmenter la limite de vitesse à 105 ou 110 kilomètres à l’heure, également pour contribuer à la diminution des cas d'impatience. M. Perron-Tellier soutient que cela contribuerait à réduire les risques d’accident.

Des pancartes de la route 117

La route 117, dans la Réserve faunique La Vérendrye.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

Il faut changer la norme du plus bas soumissionnaire. Au Québec, nous allons toujours avec le moins cher, donc la moins bonne qualité. Il faut changer cette loi-là pour que nos routes ressemblent davantage à celles de l’Ontario, avance le candidat conservateur.

Un parti à l’écoute

Maxym Perron-Tellier réitère l’importance, pour le PCQ, de la notion de libre arbitre. C’est l’un des messages qu’il désirait promouvoir lors de cette campagne.

Nous voulons respecter les gens autant que possible dans leurs décisions et dans leur choix. Nous voulons être à l’écoute de tout le monde, y compris de ceux qui ne pensent pas comme nous, soutient-il.

Maxym Perron-Tellier assis dans une salle pour le débat à l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue.

Le candidat du Parti conservateur du Québec dans Abitibi-Est, Maxym Perron-Tellier.

Photo : Radio-Canada / Gabriel Poirier

Du point de vue de la santé, il rappelle que son parti propose de revoir le mode de financement des hôpitaux. Le PCQ veut aussi encourager une concurrence entre le secteur public et le secteur privé pour pousser le premier à améliorer la qualité de ses services.

Maxym Perron-Tellier ajoute que les usagers conserveraient leur carte soleil.

J’ai eu des rétroactions très positives du personnel soignant, mais aussi des entrepreneurs et de membres de la classe de gens actifs, assure-t-il.

Intense

Faisant la comparaison avec sa précédente campagne électorale, Maxym Perron-Tellier décrit les dernières semaines comme ayant été intenses.

J’ai essayé de me reposer lors des derniers jours, car j’aurais autrement brûlé la chandelle par les deux bouts. Ce fut une expérience totalement différente et beaucoup plus intense, note-t-il.

Robert Daigle (Rouyn-Noranda-Témiscamingue) et François Vigneault (Abitibi-Ouest) ont décliné nos demandes d’entretien.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !