•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bilan de la CAQ en Abitibi-Témiscamingue : la santé au cœur des préoccupations

Suzanne Blais, Pierre Dufour et Daniel Bernard dans un entrepôt.

Les trois candidats de la Coalition avenir Québec en Abitibi-Témiscamingue

Photo : Radio-Canada / Gabriel Poirier

À trois jours du scrutin, les trois candidats caquistes en Abitibi-Témiscamingue estiment que les enjeux prioritaires de la région sont l’accès aux soins de santé et la pénurie de logements abordables.

Pierre Dufour, candidat dans la circonscription d’Abitibi-Est, revient d’abord sur les propositions de la Coalition avenir Québec (CAQ) en matière de santé lors de la présentation de son bilan vendredi.

J’ai énormément confiance envers le plan Dubé. On vise à décentraliser et débureaucratiser le système pour lui redonner un sens plus humain. Je suis persuadé qu’on parviendra, grâce à ça, à régler beaucoup de problèmes en région, avance-t-il.

Pierre Dufour

Pierre Dufour, candidat de la Coalition avenir Québec dans Abitibi-Est

Photo : Radio-Canada / Gabriel Poirier

M. Dufour a également souligné que l’enjeu de la pénurie de logements avait occupé une partie importante des discussions menées au cours de la campagne électorale.

Ayant elle aussi mentionné la question de l’accès aux soins de santé, la candidate de la CAQ dans Abitibi-Ouest, Suzanne Blais, se dit particulièrement préoccupée par le manque de travailleurs dans tous les secteurs.

Suzanne Blais.

La candidate de la CAQ dans Abitibi-Ouest, Suzanne Blais

Photo : Radio-Canada / Gabriel Poirier

On veut d’abord offrir des assouplissements aux programmes des travailleurs étrangers. On veut aussi être plus attractifs et trouver des logements pour ces gens-là. On va miser sur le développement des compétences et sur la formation professionnelle ici en région, explique Mme Blais.

Daniel Bernard revient sur le passage de François Legault

Le candidat caquiste dans la circonscription de Rouyn-Noranda–Témiscamingue affirme être satisfait du passage du premier ministre sortant à Rouyn-Noranda.

On a pu visiter des entreprises, et M. Legault a vraiment pu voir de quoi avait l’air notre tissu industriel, ici en région. Il a aussi rencontré le conseil municipal dans le dossier de la Fonderie Horne pour déjà commencer à parler d’après les élections, notamment pour la présentation de la nouvelle autorisation ministérielle, souligne M. Bernard.

François Legault s'adresse aux médias devant l'hôtel de ville de Rouyn-Noranda.

Le candidat de la CAQ dans Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Daniel Bernard, en compagnie du premier ministre sortant, François Legault

Photo : Radio-Canada / Annie-Claude Luneau

Questionné sur les propos de François Legault sur l’enjeu de la qualité de l’air à Rouyn-Noranda, évoquant notamment la tenue d’un référendum sur une potentielle fermeture de la fonderie, Daniel Bernard estime être en mesure d'atteindre une solution acceptable.

Une des pistes de solution pourrait être un référendum. Malgré tout, le premier ministre et moi on est convaincus qu’en travaillant avec la santé publique on va être capables d’avoir une solution acceptable, dit-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !