•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec solidaire dresse son bilan de campagne en Abitibi-Témiscamingue

Alexis Lapierre s'adresse aux médias pendant une conférence de presse. Benjamin Gingras et Émilise Lessard-Therrien l'écoute attentivement.

Les candidats de Québec solidaire sont satisfaits du travail effectué sur le terrain durant la campagne.

Photo : Radio-Canada / Gabriel Poirier

Les candidats de Québec solidaire (QS) en Abitibi-Témiscamingue ont répondu vendredi aux questions de Radio-Canada pour établir le bilan de leur campagne.

Authentique, énergie et dialogue. Ce sont les termes choisis respectivement par Émilise Lessard-Therrien (Rouyn-Noranda-Témiscamingue), Alexis Lapierre (Abitibi-Ouest) et Benjamin Gingras (Abitibi-Est) pour décrire leur campagne électorale.

La candidate solidaire, qui se dit satisfaite du travail terrain mené par son équipe, réitère l’importance que revêtent les services publics pour son parti. Un engagement qui contribue à résumer son principal thème de campagne, Prendre soin de Rouyn-Noranda-Témiscamingue.

Émilise Lessard-Therrien

La candidate solidaire dans Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Émilise Lessard-Therrien.

Photo : Radio-Canada / Gabriel Poirier

Prendre soin de la circonscription revient à avoir des services publics forts. Nous ne réussirons pas à tirer notre épingle du jeu d’un point de vue économique si nous n’avons pas un réseau de la santé digne de mention, si nous n’avons pas de logements ou de places en service de garde, poursuit-elle.

Elle dresse comme ses confrères un bilan positif de la campagne de Québec solidaire dans la région. C’est important d’avoir une voix forte à l’Assemblée nationale pour parler de nos enjeux, ajoute Mme Lessard-Therrien.

Des mesures pour la région

Alexis Lapierre soutient que Québec solidaire a su se dégager des lignes de parti nationales pour proposer des mesures adaptées aux spécificités de la région et de la circonscription d’Abitibi-Ouest.

Nous avons notre plan d’urgence en santé, la création de logements sociaux en Abitibi-Témiscamingue et j’ai aussi annoncé des mesures pour protéger nos eskers, déclare en guise d’exemple le bachelier en droit.

Alexis Lapierre au local électoral d'Émilise Lessard-Therrien.

Alexis Lapierre, candidat solidaire dans Abitibi-Ouest.

Photo : Radio-Canada / Lise Millette

M. Lapierre souligne aussi son attachement à l’enjeu de la protection de l’eau.

Il faut sortir nos eskers du régime minier de façon temporaire pour nous permettre de les caractériser. Nous pourrons ensuite prendre des décisions sur les milieux que nous voulons protéger et ceux pour lesquels nous autorisons l’exploitation minière, assure-t-il.

Grand déploiement en Abitibi-Est

Benjamin Gingras vante pour sa part l’organisation de Québec solidaire en Abitibi-Est. Il certifie que son parti a mené la plus grosse campagne de son histoire dans cette circonscription.

Nous avons plus de monde, plus de bénévoles, plus de financement et nous avons la chance d’avoir une députée solidaire dans la circonscription voisine, signale-t-il.

Benjamin Gingras au local électoral d'Émilise Lessard-Therrien à Rouyn-Noranda.

Benjamin Gingras, candidat pour Québec solidaire dans la circonscription d'Abitibi-Est.

Photo : Radio-Canada / Lise Millette

À quelques jours du vote, le candidat solidaire rappelle l’intention de son parti de construire 1 100 logements sociaux en région par l’intermédiaire d’un « pacte solidaire ». Il estime qu’une telle mesure permettrait au centre-ville de Val-d’Or de redevenir un lieu de cohabitation harmonieuse entre les personnes qui le fréquentent.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !