•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ce qu’ils ont dit : les priorités des candidats dans Saint-François

Au cours des dernières semaines, les candidats des circonscriptions de Mégantic, Brome-Missisquoi et Saint-François ont défilé devant le micro de Laurie Dufresne à Vivement le retour pour s’exprimer sur les enjeux qui touchent leur région, et les priorités qu'ils comptent défendre au nom de leurs concitoyens.

L'intersection des rues King et Papineau, à Sherbrooke

La circonscription de Saint-François

Photo : Radio-Canada / André Vuillemin

Radio-Canada

Mi-urbaine et mi-rurale, la circonscription englobe une partie de la Ville de Sherbrooke - Lennoxville, Brompton et Fleurimont - ainsi que des municipalités comme Waterville, Coaticook, Compton et Saint-Venant-de-Paquette. La population de Saint-François est divisée presque en parts égales dans les différents groupes d'âge. Une personne sur cinq de la circonscription n'a pas de diplôme, et le revenu moyen est 8000 $ de moins que la moyenne provinciale.

L'urgence de Coaticook a fait les manchettes à plusieurs reprises comme un enjeu prioritaire pour la région. Le branchement à Internet haute vitesse pour les communautés rurales, l'accès à des services de garde et à des services pour personnes aînées sont d'autres défis dans la circonscription.

Geneviève Hébert, candidate de la Coalition avenir Québec

Conditions salariales

Les enseignants et les travailleurs en CPE ont manifesté devant les bureaux de la députée sortante pour obtenir de meilleurs salaires.

Il y a quand même eu une majoration du salaire pour nos enseignants, également d'importants réajustements salariaux pour nos travailleurs en garderie. On a amélioré plusieurs conditions de travail. Notre gouvernement est à l'école, et s'il faut en faire plus, on va regarder comment on peut les accompagner.

Une affiche à l'entrée de l'urgence de Coaticook.

L'urgence de Coaticook est un dossier préoccupant pour la circonscription et une priorité de Geneviève Hébert.

Photo : Radio-Canada / Yannick Cournoyer

Urgence de Coaticook

La fermeture partielle de l'urgence a provoqué une importante mobilisation citoyenne.

Je me suis engagée que lorsque nous aurons des conditions favorables, que nous aurons le personnel, nous allons pouvoir rouvrir l'urgence de Coaticook. [...] Il y a les paramédics que nous pouvons mettre plus à contribution, accroître l'autonomie, les pouvoirs des professionnelles de la santé. On veut décloisonner certaines professions. [...] Présentement, nos deux urgences qui sont aussi dans Saint-François ont une pénurie de personnel. Il faut s'assurer que les services de base dans nos hôpitaux soient adéquats.

Branchement à Internet haute vitesse et accès cellulaire

Malgré la promesse de la CAQ de brancher tous les Québécois, le déploiement d'Internet haute vitesse a accusé du retard dans la circonscription. Les citoyens qui n'ont pas obtenu la fibre optique avant la date butoir doivent donc se tourner vers le satellite Starlink.

Geneviève Hébert.

Geneviève Hébert, candidate caquiste dans Saint-François.

Photo : Coalition avenir Québec

Tous les citoyens ont accès présentement ou ont la possibilité d'avoir accès à Internet haute vitesse avec Starlink. Ils peuvent commander le kit gratuitement et ils ont un rabais par mois pour être branchés. [...] Notre prochain engagement, c’est d'avoir le cellulaire sur la MRC de Coaticook. Il y a des municipalités qui n'ont tout simplement pas d'accès cellulaire parce qu'il y a vraiment une découverte. On s'engage comme gouvernement d'ici quatre ans à avoir le réseau cellulaire. Mais pour Internet haute vitesse, d'ici mars 2023, tout le monde devrait être branché.

Claude Charron, candidat du Parti libéral du Québec

Santé

Le candidat dit ne pas baisser les bras devant le but de donner accès à un médecin de famille à tous les Québécois.

Nous ne baissons pas les bras, nous allons continuer à pousser pour produire des médecins. C’est tout ce que l'on peut faire. En réalité, c'est une question de priorité, donc nous allons pousser sur le dossier et ça va se faire en trois ou quatre ans, on ne sait pas, mais il ne faut pas lâcher.

Urgence à Coaticook

Claude Charron assure que l'enjeu de l'urgence de Coaticook « devrait être réglé » s'il est élu.

En rouvrant, c’est qu’on allège aussi l’urgence à Sherbrooke, donc c’est vraiment absolument nécessaire qu’on ouvre l’urgence.

Quant à la desserte ambulancière, il y a une chose que j’ai apprise, c’est que nos ambulanciers sont à la maison quand ils reçoivent le call donc il faut qu’ils se rendent. La solution qu’on propose, c’est que l’on ait un poste pour que les ambulanciers soient là immédiatement pour desservir plus rapidement, suggère le candidat.

Claude Charron.

Claude Charron, candidat libéral dans Saint-François.

Photo : Parti libéral du Québec

Charte des régions

Le Parti libéral du Québec promet également plus de collaboration avec les régions et les municipalités.

Le gros avantage, c’est que nous allons asseoir les gens de la région à la table et nous allons adapter les besoins à la région. Ce sont des gros changements sociaux, parce que nous avons centralisé et on décentralise pour mieux servir les gens. La priorité c'est la santé et l’accès aux services, et l’environnement.

Mélissa Généreux, candidate de Québec solidaire

Urgence de Coaticook

Mélissa Généreux indique proposer l'engagement « le plus concret » quant à l'Urgence de Coaticook.

Ce projet-là, c’est de faire un laboratoire vivant où nous avons des stagiaires en formation du réseau de la santé qui vont venir rallier tous les acteurs ensemble et à la fin de leur stage de deux mois, ils vont arriver avec un prototype de comment on peut mieux utiliser les ressources étudiantes en médecine et en soins infirmiers, les paramédics, plus de soins communautaires... C'est vraiment de sortir de ce qu'on a déjà comme ressources pour arriver à avoir des solutions locales à une problématique locale.

Santé mentale

Mélissa Généreux souhaite travailler pour faire revenir des professionnels de la santé mentale dans le réseau public.

On en a des psychologues au Québec, c'est juste qu'ils sont allés beaucoup vers le privé parce que les conditions de travail ne sont pas intéressantes en ce moment au public. Les gens ne le savent peut-être pas, mais un psychologue présentement au public va avoir un salaire moindre, mais aussi une autonomie moindre. [...] Il suffit de retrouver une autonomie professionnelle avec des meilleures conditions de travail, et on a vraiment le pari qu'on va être capable de rapatrier beaucoup de psychologues, parce que de travailler au public, c’est le fun de travailler en interdisciplinaire, ce sont des belles équipes.

Mélissa Généreux.

Mélissa Généreux, candidate solidaire dans Saint-François.

Photo : Québec solidaire

Lutte serrée

Au cours des derniers mois, les co-porte-paroles de Québec solidaire ont multiplié leurs visites dans la circonscription, où la lutte s'annonce serrée.

On pense que chez nous, à Saint-François, c’est quand même serré, donc on ne se dit pas que tout est gagné d’avance et qu'on peut baisser la garde et les efforts, vraiment pas. Je pense que nous sommes tous à pied d'œuvre dans nos salles, les bénévoles sont tous là, mais ce que j'entends comme message, c'est que si on met le paquet jusqu'à la toute fin, c'est parce qu’on pense qu’on peut gagner.

Sylvie Tanguay, candidate du Parti québécois

Urgence de Coaticook

Si elle est élue et que son parti prend le pouvoir, Sylvie Tanguay promet de faire rouvrir l’urgence de Coaticook 24 h sur 24 h. 

Avec les priorités de notre plan santé, on va être capables de récupérer des gens. Il y a plusieurs scénarios possibles pour le faire. Ce n’est pas nécessairement d’avoir du personnel d’urgence qui est là 24 h sur 24, mais on peut avoir un urgentologue de garde, ça se fait au CHUS Fleurimont ou à l’Hôtel-Dieu. On pourrait avoir un médecin de garde. Il faut s’assurer aussi d’avoir des paramédics en nombre suffisant. Je m’engage à m’asseoir du moins avec une table de concertation.

Personnel de la santé

La candidate péquiste rappelle que le Parti québécois compte abolir le temps supplémentaire obligatoire et le recours aux agences privées pour tenter de rendre le réseau public plus attrayant pour les travailleurs de la santé. Elle propose aussi d’autres incitatifs, comme des garderies ouvertes à des heures irrégulières pour les travailleurs de la santé et des stages payés pour les étudiants.

On n’a pas le choix, en fait. Si on continue comme on est là en ce moment [dans le réseau de la santé], on s’en va dans un mur, c’est clair.

Sylvie Tanguay.

Sylvie Tanguay, candidate péquiste dans Saint-François.

Photo : Parti québécois

Sur ses chances de gagner

Même si Paul St-Pierre Plamondon n’est pas venu dans la circonscription dans les derniers mois, Sylvie Tanguay reste optimiste.

Ce n’est pas moi qui fait son horaire, mais en même temps je sais qu’il a confiance en l’Estrie. L’Estrie, c’est historiquement libéral, mais on fait une campagne du mieux qu’on peut avec toute l’énergie qu’on a. [...] Tout peut se passer d’ici la fin de la campagne. On est dans un marathon, et on est dans le sprint final. Le sprint final, il se finit quand la ligne d’arrivée est franchie.

Dany Bernier, candidat du Parti conservateur du Québec

Main-d'œuvre

Un des enjeux les plus importants pour Dany Bernier est la pénurie de main-d'œuvre, le nerf de la guerre, selon lui.

Que ce soit en trouvant des places en service de garde ou en garderie privée pour que les parents puissent revenir sur le marché du travail ou que ce soit pour faciliter l’immigration, ce que j’entends, dans le Saint-François, c’est que les gens ont besoin d’employés.

Urgence de Coaticook

Le candidat conservateur dit ne pas vouloir faire de promesse qu'il ne peut respecter dans le dossier de l'urgence de Coaticook.

Ce qu’on vise, c’est de décentraliser le système de santé pour qu’à Coaticook, ils soient en mesure de prendre en charge leurs ressources financières actuelles, les ressources humaines, et dire : "voilà ce qu’on a de disponible, et maintenant, on va faire un topo de la situation." J’aimerais que Coaticook ait la liberté de dire : "nous autres, notre enjeu, ce n’est peut-être pas, selon les ressources qu’ils ont, une urgence 24 h."

Dany Bernier.

Dany Bernier, candidat conservateur dans Saint-François.

Photo : Parti conservateur du Québec

Gestion de la pandémie

Dany Bernier se dit insatisfait de la gestion de la pandémie par le gouvernement actuel.

Des gens se disent satisfaits, et ça leur appartient. Ils ont absolument le droit d’avoir cette opinion-là. [...] On s’oppose principalement aux mesures abusives qui ont été mises sur place. S’il y a des mesures à prendre [en cas d'une autre vague de COVID-19], ce seront des mesures sensées, intelligentes. On ne parlera pas de mesures abusives. On veut vraiment s’en aller dans quelque chose de logique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !