•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Opération nettoyage dans le sud-est du Nouveau-Brunswick

Arbres cassés, rochers déplacés, roulottes et chalets détruits : Fiona a laissé des traces.

Un homme coupe des arbres sur une propriété de Beaubassin-Est, dans le sud-est du Nouveau-Brunswick.

Un homme coupe des arbres sur une propriété de Beaubassin-Est, dans le sud-est du Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Felix Arseneault

Radio-Canada

Une semaine après le passage de la tempête post-tropicale Fiona, l’opération de nettoyage se poursuit dans le sud-est du Nouveau-Brunswick. Certains résidents en ont encore pour plusieurs jours.

À Beaubassin-Est, le nettoyage est toujours en cours. De grands arbres ont été déracinés par dizaines.

Un arbre est tombé sur ce chalet à Beaubassin-Est, dans le sud-est du Nouveau-Brunswick.

Un arbre est tombé sur ce chalet à Beaubassin-Est, dans le sud-est du Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Felix Arseneault

Un résident du coin, Pierre Melanson, l’a échappé belle quand quelques arbres sont tombés sur le toit de son chalet.

On a été chanceux. Vu que c’est des arbres déracinés, ils ont simplement appuyé sur la maison. Il y a de petites [égratignures] sur le bord de la toiture, mais autrement, on n'a pas eu de dommages majeurs, raconte-t-il.

Sa voisine, Nelly Gagné, se trouve chanceuse elle aussi. Le chalet, miraculeusement, était entouré d'arbres tombés, mais le chalet était OK.

De nombreux arbres sont tombés sur la propriété de Nelly Gagné, à Beaubassin-Est, mais ils n'ont pas causé de dommages à son chalet.

De nombreux arbres sont tombés sur la propriété de Nelly Gagné, mais ils n'ont pas causé de dommages à son chalet.

Photo : Radio-Canada / Felix Arseneault

Toute la région ici, le coin proche de la mer, on n’est pas directement à côté de la mer, mais en venant, c’était pareil, les grands arbres, surtout des épinettes, c’était toute tombé, ajoute-t-elle.

Dans les terrains de camping aussi, les gens sont encore en train de nettoyer et de se réinstaller.

Au terrain de camping de Gagnon Beach, Jacques Boucher remet sa roulotte en place. Il n'a pas voulu prendre de risques et l’a déplacée juste avant la tempête.

Je n’ai pas voulu prendre de chance. Le vendredi, je suis venu la ramasser et l’apporter chez nous, à Dieppe, et là, je vais la rapporter de nouveau maintenant que c’est passé, dit-il.

Un peu plus loin, dans un autre terrain de camping, Guy Leger réussit à prendre les choses avec philosophie et à voir un côté positif dans cette catastrophe.

Ça va me servir de bois de chauffage!

D’après un reportage de Félix Arseneault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !