•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Annexions en Ukraine : Kiev demande une adhésion accélérée à l’OTAN

Le président de l’Ukraine, Volodymyr Zelensky, le 8 septembre 2022.

Le président de l’Ukraine, Volodymyr Zelensky, le 8 septembre 2022.

Photo : Reuters

Radio-Canada

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a annoncé vendredi que son pays allait formuler une demande d’adhésion accélérée à l’OTAN. Ce geste s’inscrit dans le contexte de l’annexion par la Russie de quatre régions de l’Ukraine, qui a été avalisée par Vladimir Poutine plus tôt en journée.

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a quant à lui semblé évasif et moins empressé que M. Zelensky quant à une adhésion rapide de l’Ukraine au sein de l’Alliance atlantique.

« Chaque démocratie en Europe a le droit de demander l’adhésion à l’OTAN et nous avons déclaré encore et encore que la porte reste ouverte. »

— Une citation de  Jens Stoltenberg, secrétaire général de l'OTAN

Cependant, il a rappelé que toute adhésion à l’OTAN doit être approuvée à l’unanimité par les 30 pays membres de l’alliance.

L’OTAN refuse toutefois de participer directement au conflit entre l’Ukraine et la Russie.

En Russie, Vladimir Poutine a officialisé l'annexion de quatre territoires ukrainiens, après la tenue de référendums unanimement dénoncés par l'Ukraine et ses alliés. Le président russe s'est félicité de ces gains, et n'a pas hésité à menacer l'Occident. Reportage de Lise Villeneuve, suivi d'un entretien avec notre envoyée spéciale à Kiev, Marie-Eve Bédard. Puis, Azeb Wolde-Ghiorgis, à Washington, aborde la réaction des États-Unis à cet événement.

M. Stoltenberg a néanmoins dénoncé l’annexion illégale et illégitime par la Russie de quatre régions de l’est de l’Ukraine : Donetsk, Louhansk, Zaporijia et Kherson.

L’Ukraine a le droit de reprendre par la force ces territoires désormais occupés et nous la soutiendrons pour qu’elle continue de libérer ces territoires, a lancé M. Stoltenberg en conférence de presse à Bruxelles.

Ces régions sont l’Ukraine, tout comme la Crimée [annexée par Moscou en 2014] est l’Ukraine, a souligné le secrétaire général de l’Alliance atlantique.

« Les alliés ne reconnaîtront jamais ces territoires comme faisant partie de la Russie, »

— Une citation de  Jens Stoltenberg, secrétaire général de l'OTAN

Nous surveillons de près ce que fait la Russie, a dit M. Stoltenberg. Il a aussi mis en garde la Russie contre les graves conséquences si elle utilisait des armes nucléaires en Ukraine.

M. Stoltenberg a par contre assuré que les alliés allaient protéger leurs infrastructures stratégiques, dans le sillage du sabotage des gazoducs Nord Stream 1 et 2, dans les eaux internationales au large de l’île danoise de Bornholm en mer Baltique, qui ont été frappés par quatre explosions.

Il a averti que des navires et des avions de [l’OTAN] sont sur la zone et recueillent des informations utiles pour l’enquête en cours afin de déterminer qui se cache derrière ces attaques.

Lors d’un discours à la Maison-Blanche, le président des États-Unis Joe Biden a soutenu que l’Amérique et ses alliés ne se laisseront pas intimider par Vladimir Poutine, et s’est dit prêt à défendre chaque centimètre du territoire de l’OTAN.

En plus de sa demande d’adhésion à l’OTAN, l’Ukraine a aussi déposé officiellement sa candidature à l’Union européenne (UE). Les 27 États membres ont accepté la candidature ukrainienne le 23 juin.

Mais le processus d’adhésion pourrait prendre de nombreuses années, à l’instar de la Turquie et des pays des Balkans, en raison des critères stricts quant à l’état de droit de l’économie des pays candidats.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !