•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mort de Thomas Audet : le DPCP n’a pas réactivé l’accusation contre Maxime Patry

Maxime Patry sort du poste de police d'Alma escorté par des policiers.

Maxime Patry avait été accusé de la mort du petit Thomas Audet survenue en juin 2016.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Un an après l'arrêt des procédures judiciaires, le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) n'a pas réactivé l'accusation d'homicide involontaire contre Maxime Patry dans le dossier de la mort du petit Thomas Audet, survenue en juin 2016 à Alma.

Selon le Code criminel, le DPCP avait un an pour réactiver la cause qui avait fait l'objet d'un arrêt des procédures le 29 septembre 2021.

L'avocat de Maxime Patry, Me Jean-Marc Fradette, indique qu'aucune requête n'a été déposée, ce qui confirme que le dossier est bel et bien clos. D'après l'avocat, il ne pourra pas y avoir de nouvelle accusation contre Maxime Patry concernant la mort de Thomas Audet.

Maxime Patry sera toutefois appelé à donner publiquement sa version des faits, puisqu'il a été convoqué pour témoigner à l'enquête du coroner menée par Géhane Kamel sur la mort du bambin de 22 mois. Une journée a été ajoutée le 13 octobre pour son témoignage.

Thomas Audet était l'enfant de la conjointe de l'Almatois de 35 ans à l'époque.

L'enfant est mort un mois après avoir fait l'objet d'un signalement à la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ). Il était alors sur une liste d'attente même si une intervention avait été jugée nécessaire à l'intérieur d'un délai de quatre jours.

Avec les informations de Gilles Munger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !