•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau défi pour faire courir les jeunes à l’école du Plateau

Des jeunes courent. La photo est floue pour préserver leur anonymat.

Les élèves de l'école du Plateau vont tenter de courir un marathon ou d'autres distances durant l'année... une étape à la fois.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Jobin

Les élèves de l’école du Plateau, à Gatineau, vont tenter de repousser leurs limites en activité physique cette année. Ils vont parcourir différentes distances avec un nouveau projet, lancé vendredi matin, surnommé le club super marathonien.

Les jeunes de la maternelle à la 6e année pourront relever cinq défis différents dans les prochains mois, une étape à la fois.

Ils auront le choix de courir un 10 km, un demi-marathon, un marathon ou un ultra-marathon par exemple, explique l’enseignant Éric Rouleau, à l’origine du projet.

Un enseignant est en entrevue à la caméra pendant qu'une course se déroule derrière lui.

L'enseignant d'éducation physique Éric Rouleau veut faire courir les élèves de l'école du Plateau.

Photo : Radio-Canada

Ça me trottait dans la tête depuis longtemps. Comment un enfant peut-il courir un marathon? C’est impossible pour eux en une journée, mais j’ai décidé de former une boucle qu’ils pourront parcourir à différents moments avec leurs enseignants, ajoute M. Rouleau à propos de sa boucle de 650 mètres, utilisée à l’école.

Afin de suivre la progression des 500 élèves de l’école, il a conçu une application mobile avec un ami dont l’enfant fréquente l’établissement.

Une enseignante balaie le code QR d'un enfant durant une course.

Les enseignants cumulent les tours des élèves grâce à une application mobile.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Jobin

On a créé un code QR pour chaque enfant. Quand il fait un tour, son enseignant(e) balaie le code et ses distances s’accumulent. Quand l’élève complétera sa distance, il pourra signer son nom sur une bannière pour montrer qu’il fait partie du club du marathonien, relate l’enseignant avec énergie.

On voit des bannières qui dénotent des distances de course, de 10km à un ultra marathon.

Les bannières qui seront utilisées à l'école du Plateau pour récompensés les efforts des élèves sur différentes distance.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Jobin

« Faire de l’exercice, ce n’est pas donné à tout le monde. Je me suis dit, la marche ou le jogging, ça ne coûte rien, tout le monde peut faire ça.  »

— Une citation de  Éric Rouleau, enseignant d'éducation physique

Celui qui travaille dans le milieu de l’éducation depuis 25 ans s’est donné comme mandat de faire bouger davantage les jeunes avec son projet. Ça fait bouger les jeunes et s’ils font l’exercice avec leurs enseignants, le retour en classe se fait plus calmement et c’est plus propice à l’apprentissage.

Pour lui, les écoles de Gatineau doivent continuer de trouver de nouveaux moyens d’intéresser les jeunes aux sports. Comme le défi d’un océan à l’autre auquel l’école de l’Amérique française avait participé l’an dernier.

Je veux que les enfants soient convaincus que marcher et courir c’est donné à tout le monde. On se met en forme. Je l’ai vu le printemps dernier quand j’ai testé la formule, la forme physique des enfants a augmenté, c’est incroyable, constate M. Rouleau.

L’école du Plateau organisera aussi son traditionnel cross-country, le 13 octobre prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !