•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un conte issu d’une collaboration entre Pessamit et Colombier

Une centaine de personnes marchent près de l'école.

À la suite du lancement du conte, une marche a été organisée afin de souligner la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation.

Photo : Radio-Canada / gracieuseté de Patricia Lavoie

Radio-Canada

Un partenariat entre une école autochtone et une école allochtone donne lieu à la création d’un conte pour enfants, Les deux frères. Le projet est né d’un échange culturel entre l’école de Colombier et celle de Pessamit il y a quelques années. Le lancement officiel a eu lieu à l’aube de la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation.

Le livre raconte l’histoire de deux frères qui vivent une querelle au sujet d'un cadeau de leurs parents. Après plusieurs années séparés, Jacob et Thomas doivent mettre leurs différends de côté et s'unir afin de défendre ensemble une cause plus grande que leur prise de bec.

La page couverture du livre.

Le livre a été traduit en innu-aimun.

Photo : Radio-Canada / gracieuseté de Patricia Lavoie

Création en étapes

C’est d’abord en 2016 que l’enseignante Denise Labrie a eu l’idée d’impliquer les élèves des deux établissements afin de réaliser le projet d’écriture d’une histoire.

Cinq personnes pointent le livre qui a été produit.

De gauche à droite : Victoria Riverin, directrice de l’école Nussim, Denise Labrie, enseignante de l’école Saint-Cœur-de-Marie de Colombier et coautrice du conte, Isabelle Poitras, enseignante à l’école Nussim, Jean-Pierre Veillet, éditeur aux éditions Mine d’Art et Katia Létourneau, directrice de l’école de Colombier.

Photo : Radio-Canada / gracieuseté de Patricia Lavoie

Puis, en 2018, lors d’une visite des élèves de Colombier à Pessamit afin de remettre un exemplaire du recueil, est née l’idée de traduire le livre en innu-aimun.

« Le livre présente les deux cultures de façon égale. »

— Une citation de  Denise Labrie, enseignante retraitée et instigatrice du projet

Finalement, au cours de l’année 2021-2022, Denise Labrie a fait les démarches nécessaires pour que le livre soit publié en plusieurs exemplaires. Grâce à une mobilisation exceptionnelle de plusieurs partenaires et à la confiance accordée au projet par l’éditeur Jean-Pierre Veillet, c’est finalement aux éditions Mine d'Art que le livre a pu être publié, peut-on lire dans le communiqué.

Des personnes vêtues d'un t-shirt orange dansent.

Lors du lancement, des participants ont dansé au son d’une prestation en chant et tambour du jeune Alekshan Picard-Crépeau, un élève de première année de l’école Nussim.

Photo : Radio-Canada / gracieuseté de Patricia Lavoie

Au total, 550 exemplaires ont été imprimés, puis remis aux élèves des deux écoles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !